Vietnam

Vietnam: vers un cumul de postes pour le futur nouveau président

Nguyen Phu Trong, secrétaire général du parti communiste vietnamien.
Nguyen Phu Trong, secrétaire général du parti communiste vietnamien. REUTERS/Kham
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Vietnam, un nouveau président devrait prochainement être annoncé. Sans suspense – car il n’y a qu’un seul candidat en lice – l’actuel secrétaire général du parti communiste, Nguyen Phu Trong, sera le prochain président. Une décision qui fait suite au décès de l’ancien chef de l’Etat des suites d’une longue maladie.

Publicité

Avec notre correspondant à Ho-Chi-Minh-Ville, Fréderic Noir.

C’est une décision sans aucune forme de surprise. Nguyen Phu Trong, l’actuel secrétaire général du parti et homme fort du pays, sera désigné par l’Assemblée nationale comme le nouveau président du Vietnam. Il deviendra ainsi le premier dirigeant vietnamien à détenir les deux titres, de chef du parti et de président, depuis l’ancien président Ho Chi Minh, décédé en 1969 et auquel le Vietnam voue un véritable culte de la personnalité.

Même si le titre de président est avant tout honorifique, cette décision renforcera l’emprise de Trong sur le pays, lui qui était déjà parvenu à évincer en 2016, dans la lutte pour le pouvoir, l’ancien Premier ministre Nguyen Tan Dung, son grand rival, considéré par beaucoup d’observateurs comme une personnalité plus moderne.

L’actuel chef du parti, âgé de 74 ans, incarne, lui, une mouvance plus conservatrice, soucieuse de ménager les positions de Pékin. Depuis deux ans, il a notamment dirigé une campagne de répression de la corruption à l’encontre de dirigeants hauts-placés. Il a également redoublé d’efforts pour faire taire les dissidents. Selon un bilan de l'AFP, plus de 55 blogueurs ont été emprisonnés, rien que depuis le début de l’année.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail