Accéder au contenu principal
Chine

La Chine dévoile deux présentateurs virtuels de JT plus vrais que nature

Il existe pour le moment deux modèles de présentateurs virtuels: un anglophone et une sinophone.
Il existe pour le moment deux modèles de présentateurs virtuels: un anglophone et une sinophone. Capture d'écran

Les présentateurs télé doivent-ils se faire du souci pour leur travail ? L’agence de presse officielle Chine nouvelle vient de dévoiler deux présentateurs virtuels de journaux télévisés. L’un parle anglais, l’autre chinois et ont fait leur apparition à l’occasion de la Conférence mondiale sur l'Internet qui a eu lieu non loin de Shanghai.

Publicité

De notre correspondante à Shanghai,

Leurs lèvres et leur visage bougent naturellement. Ils effectuent des mouvements de tête et des haussements de sourcils très convaincants. Et ils portent veste et cravate, comme de vrais présentateurs télés. A ceci près qu’ils ne sont pas humains. Car malgré une apparence physique très réussie, leur voix, en revanche, paraît moins naturelle. Le ton en fait est un peu… robotique.

L’agence Chine nouvelle est très fière de cette innovation, conçue en partenariat avec une société pékinoise spécialiste de la reconnaissance vocale. Pour eux, cette invention est pratique : ces robots ne se fatiguent jamais et sont capables de travailler 24h/24, sept jours sur sept.

L'Empire du milieu et la « révolution des robots »

La Chine investit beaucoup d’argent dans ces technologies et dans le développement de l’intelligence artificielle avec pour objectif clair de devenir numéro un en la matière. Car le taux de robotisation en Chine reste encore en dessous de la moyenne internationale, et ce retard, Pékin veut le rattraper au plus vite, notamment en ce qui concerne la robotique industrielle.

Car en Chine, la population est vieillissante, la main-d’œuvre coûte de plus en plus cher, et c’est aussi une façon de moderniser l’économie chinoise. Cette longue marche vers la robotisation doit être pilotée par l’intelligence artificielle. Il y a quatre ans déjà, le président Xi Jinping lui-même avait appelé à une « révolution des robots ».

Ecoles, hôpitaux... et tribunaux ?

Mais la télévision n’est pas le seul secteur où les robots font leur apparition en Chine. En septembre dernier, lors de la rentrée des classes, des robots avaient fait leur apparition dans certaines écoles. Eux n’ont pas l’apparence d’êtres humains, mais ils sont capables de poser des questions aux enfants, de distinguer une bonne réponse d’une mauvaise, de chanter, bref de quoi voler la vedette à la maîtresse.

Les robots sont aussi présents dans des hôpitaux chinois. Ils écoutent les patients et sont capables de délivrer des diagnostics. Et aujourd’hui ses concepteurs sont en train d’élaborer un robot juriste qui devrait être capable d’aider les juges à déterminer automatiquement le bon verdict.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.