Corée du Sud

K/DA, dernier avatar «virtuel» de la culture vidéo-ludique et musicale coréenne

«POP/STARS» (K/DA ft. Madison Beer, (G)I-DLE, Jaira Burns).
«POP/STARS» (K/DA ft. Madison Beer, (G)I-DLE, Jaira Burns). YouTube / capture d'écran

K/DA est un nouveau groupe de musique dont le premier clip, « POP/STARS », est un phénomène viral depuis sa sortie début novembre - déjà 75 millions de vues sur YouTube. Particularité : ses chanteuses, qui rappent en coréen et en anglais, sont virtuelles. Elles sont des personnages d’un célèbre jeu vidéo en ligne. Un nouvel avatar de la culture vidéo-ludique et musicale.

Publicité

De notre correspondant à Séoul,

Ce groupe, K/DA, est composé de quatre guerrières du célèbre jeu en ligne League of Legends. Mais derrière ces personnages se trouvent quatre chanteuses en chair et en os : deux artistes d’un groupe de K-pop, la musique pop coréenne, ainsi que deux artistes américaines.

Leur chanson a été présentée pour la première fois lors de la finale de la Coupe du monde de League of Legends, organisée début novembre en Corée du Sud. Ce concert a été l’occasion d’une curieuse expérience en réalité augmentée : alors que les vraies chanteuses dansent et rappent, les spectateurs qui regardent sur les écrans géants dans le stade ou sur YouTube peuvent voir en plus les quatre personnages virtuels qui dansent aussi sur scène, autour des vrais artistes.

Un succès viral qui interpelle la presse coréenne

« Des personnages de jeu vidéo sont-ils les prochaines stars de la K-pop ? », s’interroge le quotidien Joongang. Le journal cite un spécialiste qui parle de convergence grandissante entre réel et virtuel, et entre jeux vidéos et industrie du spectacle. Il ajoute que cette convergence va s’approfondir avec le développement de nouvelles technologies, notamment en matière d’hologrammes.

Les groupes de musique mélangeant réel et virtuel ne sont bien sûr pas nouveaux : on pense par exemple aux Britanniques de Gorillaz, ou à la cyber-chanteuse japonaise Hatsune Miku. Ce qui est nouveau avec K/DA, c’est ce mariage inédit entre musique et sport électronique.

Qui se trouve derrière ce groupe semi-virtuel ?

Il s’agit de Riot Games, qui est l’éditeur américain du jeu League of Legends. Cette chanson a été conçue à l’origine comme un outil marketing destiné à encourager les joueurs à acheter des nouveaux « skins », des costumes virtuels pour les personnages dans le jeu.

Mais l’entreprise n’avait peut-être pas prévu que sa chanson finirait en première place des ventes digitales du classement américain Billboard, et que son succès déborderait largement de la communauté des joueurs en ligne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail