Accéder au contenu principal
Inde / Pakistan

Attentat au Cachemire indien: Islamabad demande des preuves

«Le Pakistan n’hésitera pas une seconde à contre-attaquer», a déclaré le Premier ministre pakistanais Imran Khan (photo d'illustration).
«Le Pakistan n’hésitera pas une seconde à contre-attaquer», a déclaré le Premier ministre pakistanais Imran Khan (photo d'illustration). REUTERS/Thomas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan s’est exprimé pour la première fois depuis la crise diplomatique entre New Delhi et Islamabad jeudi dernier et la mort de 40 paramilitaires indiens tués dans la région du Cachemire, dans un attentat revendiqué par un groupe basé au Pakistan.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Le Premier ministre pakistanais était resté silencieux depuis l’attentat-suicide de jeudi. Ceci alors que l’attaque a été revendiquée par le groupe du Jaish-e-Mohammed, qui est basé au Pakistan.

Mais Islamabad veut plus de preuves, affirme Imran Khan : « Si vous avez des preuves fermes de l’implication de Pakistanais dans cet attentat, je peux vous assurer que j’ordonnerai une enquête contre eux. Car ces terroristes sont aussi les ennemis du Pakistan, ils agissent contre nos intérêts. » 

Après l’attaque commando de 2008 contre Bombay, New Delhi a déjà transmis à son voisin un dossier prouvant que les terroristes venaient du Pakistan. Mais le groupe accusé n’a pas été puni.

« Le Pakistan n'hésitera pas à contre-attaquer »

Les autorités indiennes affirment maintenant qu’elles sont prêtes à attaquer les camps terroristes basées au Pakistan. Le Premier ministre pakistanais répond :   « Je comprends que l’Inde va avoir des élections cette année et que vous voulez augmenter votre popularité en donnant une leçon au Pakistan. Mais soyez sur d’une chose : le Pakistan n’hésitera pas une seconde à contre-attaquer. »

L’Inde et le Pakistan ont mené trois guerres pour le contrôle du Cachemire en 70 ans d’indépendance. Mais aucune depuis que les deux pays maîtrisent l’arme nucléaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.