Accéder au contenu principal
Inde

Inde: le Congrès promet un revenu minimum (presque) universel

Le village de Sagbahal, dans l'Etat d'Odisha, en Inde en 2016.
Le village de Sagbahal, dans l'Etat d'Odisha, en Inde en 2016. Wikimedia Commons CC BY-SA 3.0 Bikash Lakra
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A deux semaines du début des élections législatives en Inde, le premier parti d’opposition au gouvernement, le Congrès, vient d’annoncer sa principale promesse de campagne : la création d’un revenu minimum garanti pour les Indiens les plus pauvres. Une annonce qui pourrait attirer un grand nombre d’électeurs dans un pays qui souffre d’une grave crise de sous-emploi.  Le scrutin commence le 11 avril et les résultats seront connus le 23 mai.

Publicité

Avec notre correspondant à New Dehli,  Sébastien Farcis

920 euros par an et par famille, tel est le montant du revenu minimum garanti, promis parle parti du Congrès s’il obtient la majorité lors de ces législatives. Cette somme serait transférée aux 20% d’Indiens les plus pauvres, soit 50 millions de familles qui gagnent moins de 150 euros par mois. Et ce plan coûterait donc 46 milliards d’euros par an à l’Etat.

Le parti est conseillé par Thomas Piketty

La formation indienne de centre gauche, qui a dirigé la majorité des gouvernements depuis l’indépendance, a déjà mis en place des mesures sociales similaires, telles que les banques alimentaires pour les pauvres et un système d’emploi garanti pour les populations rurales. Mais c’est la première fois que le Congrès envisage un transfert direct d’argent d’une telle ampleur et le parti est conseillé pour cela par l’économiste français Thomas Piketty.

Cette marque sociale a précédemment valu au Congrès l’adhésion des plus pauvres, mais beaucoup s’en sont détournés après les nombreux scandales de corruption qui ont entaché ses dirigeants. Le parti essaie de les séduire à nouveau, alors que les chiffres du chômage sont au plus haut et que les agriculteurs, qui représentent un actif sur deux, peinent à vivre de leurs récoltes.

A (re)lire : Attentat au Cachemire indien: quelles conséquences pour Modi ?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.