Chine

737 MAX: trois compagnies aériennes chinoises réclament des indemnités à Boeing

Un Boeing 737 MAX 8 sur le site de l'usine Boeing de Renton, dans l'État de Washington.
Un Boeing 737 MAX 8 sur le site de l'usine Boeing de Renton, dans l'État de Washington. REUTERS/Matt Mills McKnight/File Photo

Trois acteurs majeurs du secteur aérien chinois, dont la compagnie nationale Air China, demandent des compensations à Boeing pour l’immobilisation des 737 MAX 8, mis en cause dans deux catastrophes aériennes.

Publicité

Avec notre correspondant à PékinStéphane Lagarde

Les compagnies chinoises ont été les premières à clouer les 737 MAX 8 sur les tarmacs en mars dernier. Plus de deux mois ont passés et les frais d’immobilisation, ainsi que les délais de livraison non respectés entraînent des pertes pour les compagnies, affirme la présentatrice en ouverture du journal de la Télévision centrale de Chine.

Après la China Eastern hier, China Southern et Air China ont à leur tour déposé ce mercredi 22 mai une demande de dédommagement auprès du constructeur américain. Le montant des indemnisations n’a pas été précisé, mais ces nouvelles plaintes constituent de toute façon un nouveau coup dur pour Boeing qui peine à retrouver la confiance de ses clients, notamment en Chine où les compagnies chinoises disposent déjà d’une flotte de 96 appareils de ce modèle dont la fiabilité est remise en cause.

Le marché chinois est pourtant crucial pour le 737 MAX 8 dont les finitions devaient être réalisées à l’usine Boeing de Zoushan, dans l'est du pays, inaugurée cette année.

Avec les drames consécutifs de Lion Air (189 morts) et d’Ethiopian Airlines (157 morts), Boeing est aujourd'hui dans l’incapacité d’honorer ses commandes.

Cette annonce intervient en pleine escalade de la guerre commerciale entre Washington et Pékin. « La Chine et l’Union européenne ont signé hier un accord de coopération dans le domaine de l’aviation civile », a rappelé ce mercredi avec une grande opportunité, Lu kang, l’un des porte-parole de la diplomatie chinoise, ajoutant que cela ne pouvait que contribuer à faire grandir le « partenariat global sino-européen ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail