Papouasie-Nouvelle-Guinée

Papouasie: un nouveau Premier ministre élu après la démission d'O'Neill

Le Premier ministre démissionnaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée Peter O'Neill, ici en 2012 à Sydney.
Le Premier ministre démissionnaire de Papouasie-Nouvelle-Guinée Peter O'Neill, ici en 2012 à Sydney. REUTERS/Tim Wimborne
Texte par : RFI Suivre
2 mn

James Marape a été Premier ministre de Papouasie-Nouvelle-Guinée jeudi 30 mai, après la démission de Peter O'Neill, au pouvoir depuis 2011, mercredi, sur fond d'accusations de corruption.

Publicité

Le symbole du règne du Premier ministre sur l’archipel, c'est cette idée folle l'an dernier : pour accueillir les chefs d'Etat de la région Asie-Pacifique, le gouvernement achète 40 voitures de luxe, des Maserati à 130 000 euros pièce. Scandale : « C’est une claque dans la figure des Papouasiens qui souffrent », s'indigne l'opposition.

Ces dernières années, le refrain revient très souvent : Peter O'Neill oublie les plus démunis. La capitale fait peau neuve, mais en province, les routes craquent, les écoles s'effondrent et on oublie de payer les fonctionnaires.

D'une part, l'État est accusé d'aggraver les inégalités. Ensuite, c'est Peter O'Neill lui-même qui devient suspect. Soupçonné de détournements de fonds publics, il a toujours refusé de répondre aux questions de la commission anticorruption.

S'il finit par tomber, c'est à cause du gaz. Et de ce contrat signé avec le Français Total et l'Américain ExxonMobil. Ces deux géants de l'énergie doivent investir plus de 10 milliards de dollars dans l'économie locale afin de doubler la production de gaz naturel liquéfié. Mais une fois de plus, la répartition des bénéfices fait bénéfice : qui va profiter de cet argent, demandent les responsables tribaux et régionaux ? Où sont les clauses qui garantissent des retombées pour la population ?

Cette fois, Peter O'Neill n'a pas pu s'en sortir. Il a préféré s'en aller avant que les parlementaires ne votent une motion de défiance.

Et ce jeudi, les parlementaires papouasiens ont donc massivement élu James Marape pour le remplacer. Ancien ministre des Finances, il avait démissionné pour protester contre le contrat gazier.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail