Accéder au contenu principal
Chine

Hong Kong: violents affrontements entre police et manifestants

Les forces de l'ordre en action à Hong Kong, le 12 juin.
Les forces de l'ordre en action à Hong Kong, le 12 juin. REUTERS/Athit Perawongmetha
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ce mercredi 12 juin à Hong Kong, de violents affrontements ont opposé des policiers à des manifestants qui tentaient de faire irruption dans le Parlement de la ville. Des dizaines de milliers de protestataires s'opposent toujours à un projet du gouvernement d'autoriser les extraditions vers la Chine continentale. La cheffe de l'exécutif dénonce des « émeutes organisées ».

Publicité

Avec notre correspondante à Hong Kong,  Florence de Changy

Dans le quartier d'Admiralty, la police a plusieurs fois tenté de disperser les manifestants avec des gaz lacrymogènes et des gaz au poivre et, sur place, la situation est toujours très tendue. C’est tout à fait chaotique et personne n’a l’air de savoir où cela va mener.

Il s'agit évidemment d'une situation très différente, diamétralement opposée à celle du dimanche 9 juin quand un million de personnes paisibles et pacifistes réclamaient l’abandon de ce projet de loi. Tous étaient alors habillés en blanc et très calmes. Alors qu’ici, tout le monde est en noir, avec des masques de plongée, des casques sur la tête et des chiffons.

► À lire aussi : «Beaucoup de Hongkongais n'ont pas oublié l'échec d'il y a cinq ans»

Un service d’ordre improvisé s’est organisé et distribue un peu partout à qui en a besoin des bouteilles d’eau, des médicaments pour soigner les manifestants blessés. Mais plusieurs personnes ont parlé de moments particulièrement violents, notamment à l’intérieur du Parlement. Ils ont vu plusieurs personnes sortir ensanglantées.

Grande confusion

Il y a donc énormément de confusion. Une personne aurait perdu un œil. En fin de journée (18h30, heure locale), le Parlement a annoncé qu’il serait à nouveau ouvert, même si le président a dit que ce ne serait pas ce soir que la session commencerait. On voit en effet mal comment - dans une tension pareille, et avec un tel chaos - les parlementaires, même s’ils peuvent physiquement arriver au Parlement, pourraient faire leur travail correctement.

Un monde vraiment impressionnant, beaucoup de jeunes, très calmes alors que les Hongkongais sont assez volubiles. Les gens parlent très peu, s'observent, observent la situation [...] C'est une ambiance très lourde, ils sont très bien organisés, ils ont des masques [...] J'ai vu également des policiers un peu en retrait, avec des protections, assez tendus. On voyait qu'ils étaient en train de se préparer à l'éventualité d'une intervention.

Témoignage d'un Français expatrié: un calme tendu avant les heurts de la soirée


Carrie Lam: « Ces émeutes abîment notre société »

La cheffe de l'exécutif, a pris la parole pour dénonce ce qu'elle qualifie d'« émeutes organisées ».

« Nous avons vu au cours de la journée des scènes extrêmement tristes dans le centre de Hong Kong. Ces émeutes qui abîment notre société, qui méprisent la loi et l'ordre, sont inacceptables dans n'importe quelle société civilisée. C'est évident : ce ne sont pas des rassemblements pacifiques. Ce sont des émeutes organisées au grand jour par des gens qui prétendent aimer Hong Kong. J'espère que l'ordre pourra être rétabli le plus tôt possible, et j'espère qu'il n'y aura pas d'autres blessés. Je demande à tous ceux qui aiment notre territoire de se tenir à l'écart des violences. Je crois profondément qu'en tant que société civilisée, et dans l'intérêt de tous, nous pouvons résoudre nos problèmes de manière rationnelle, pacifique et dans un cadre légal. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.