Accéder au contenu principal
Afghanistan/Pakistan

Le président afghan en visite au Pakistan pour discuter processus de paix

Le président afghan Ashraf Ghani (g.) discute avec le Premier ministre pakistanais Imran Khan (dr.) en marge d'un sommet en Arabie saoudite, en mai 2019.
Le président afghan Ashraf Ghani (g.) discute avec le Premier ministre pakistanais Imran Khan (dr.) en marge d'un sommet en Arabie saoudite, en mai 2019. HANDOUT / PID / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Ashraf Ghani est au Pakistan ce jeudi 27 juin. La visite du président afghan a lieu dans un contexte très particulier, puisque des pourparlers de paix sont en cours entre les États-Unis et les talibans depuis l’automne dernier. Les Américains ont accentué leur pression sur les autorités pakistanaises, accusées par leurs homologues afghans de soutenir les insurgés dont plusieurs hauts représentants vivent au Pakistan.

Publicité

Avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

Si quatre sujets seront au cœur de cette rencontre entre Ashraf Ghani et Imran Khan, le Premier ministre pakistanais - à savoir la sécurité, la connectivité régionale, les liens commerciaux et investissements - le processus de paix est le sujet phare au programme.

Oeuvrer au dialogue inter-afghan

Comment le Pakistan peut agir en faveur du processus de paix afghan ? C’est l’une des questions qui sera abordées au cours de l’entretien entre les deux hommes d’État, a assuré le porte-parole du président afghan. Le Pakistan doit œuvrer en faveur d’un dialogue-interafghan, estiment certaines personnalités politiques.

Car à ce jour, ce dialogue n’existe pas. Les talibans refusent de rencontrer les représentants du gouvernement afghan, qu’il qualifie d’ « illégitime », n’ayant accepté de rencontrer que des membres de l’opposition. La dernière rencontre du genre a d’ailleurs eu lieu au Pakistan il y a cinq jours.

Selon plusieurs analystes, la paix en Afghanistan dépend beaucoup du bon vouloir de son voisin pakistanais en raison de ses liens étroits avec les talibans. La prochaine rencontre entre l’émissaire américain Zalmay Khalilzad et les représentants des insurgés aura lieu à Doha au Qatar dans deux jours.

L'optimisme de Mike Pompeo

En visite surprise à Kaboul, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est montré optimiste. « J’espère que nous parviendrons à un accord de paix avant le 1er septembre », a-t-il déclaré, ajoutant que le Pakistan avait un rôle important à jouer dans le processus de paix afghan et dans la stabilité dans la région.

A relire : Entre résignation et espoir de paix, les Afghans face à l’incertitude

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.