Accéder au contenu principal
Pakistan

Pakistan: arrestation d'Hafiz Saeed, fondateur du mouvement armé Lashkar-e-Taiba

Les autorités pakistanaises ont arrêté Hafiz Saeed, fondateur du groupe Lashkar-e-Taiba. (photo de 2018).
Les autorités pakistanaises ont arrêté Hafiz Saeed, fondateur du groupe Lashkar-e-Taiba. (photo de 2018). ARIF ALI / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Pakistan, Hafiz Saeed, le fondateur du mouvement armé Lashkar-e-Taiba, a été arrêté. Il est accusé d’avoir organisé les attaques de Bombay, en Inde, en 2008, qui avaient fait plus de 160 morts. Cette arrestation intervient à quelques jours de la visite du Premier ministre pakistanais Imran Khan à Washington.

Publicité

Selon l’agence antiterroriste pakistanaise, Hafiz Saeed est accusé de financer des organisations interdites. Au début du mois déjà, 13 dirigeants de la Jamaat ud-Dawa, l’organisation caritative qu’il dirige et qui a été interdite par Islamabad, avaient été arrêtés pour financement du terrorisme au travers de trusts et des organisations à but non lucratif. Ces organisations avaient elles-mêmes été interdites en avril.

Depuis quelques mois, le Pakistan tente donc de répondre aux critiques qui l’accusent de financer le terrorisme. En février, le Groupe d’action financière, l’organisation intergouvernementale chargée de lutter contre le terrorisme et le blanchiment d’argent, avait menacé de mettre Islamabad sur sa liste noire s’il ne tenait pas ses promesses. La date butoir est fixée en octobre.

L’arrestation d’Hafiz Saeed intervient également à cinq jours de la rencontre du Premier ministre pakistanais et du président américain à Washington. L’an dernier Donald Trump avait suspendu 300 millions de dollars d’aide militaire à Islamabad, considéré comme un partenaire « peu fiable » dans la lutte contre l’extrémisme.

Mardi 16 juillet, le ministre américain de la Défense a reconnu que le Pakistan faisait des progrès dans sa lutte contre les groupes anti-indiens, et pour la réconciliation en Afghanistan. Manifestement, ces efforts étaient insuffisants. Mark Esper a souligné qu’il comptait tout faire pour que le Pakistan change son approche stratégique dans la région.

À lire aussi : 26-Novembre 2008: Bombay se souvient

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.