Accéder au contenu principal
Indonésie

Indonésie: la nouvelle capitale se situera sur l’île de Bornéo

Le président indonésien Joko Widodo lors d'une conférence de presse à propos de la nouvelle capitale au palais présidentiel à Jakarta, le 26 août 2019.
Le président indonésien Joko Widodo lors d'une conférence de presse à propos de la nouvelle capitale au palais présidentiel à Jakarta, le 26 août 2019. AFP Photos/GAGAH ADHAPUTRA
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’Indonésie change de capitale : de Jakarta, sur l’île de Java, elle va passer sur la partie est de l’île de Bornéo, le président Joko Widodo l’a annoncé ce lundi 26 août. Le processus devrait durer quelques années, mais il est urgent de décongestionner Jakarta, une mégalopole de 40 millions d’habitants qui, peu à peu, s’enfonce sous les eaux.

Publicité

« Depuis qu’elle est indépendante, l’Indonésie n’a jamais choisi sa capitale », a souligné ce lundi le président Widodo, qui parle du nouveau site, dans la province orientale de Kalimantan, sur l’île de Borneo, comme d’un lieu idéal : au centre géographique de l’archipel, et avec un risque « minimal » de catastrophes naturelles.

À l'inverse, la ville de Jakarta est menacée par les inondations, les risques sismiques et est en plus extrêmement polluée. Mais le problème principal de la ville actuellement est qu'elle s'enfonce sous les eaux de 10 centimètres par an, les habitants qui ne bénéficient pas de l’eau courante pompent directement les nappes phréatiques, ce qui entraîne l’affaissement de quartiers entiers. À ce rythme-là Jakarta pourrait se retrouver sous la mer d’ici 2050.

►À lire aussi : Indonésie : panne d'électricité géante à Jakarta

30 milliards d’euros de déménagement

Il faut alléger le fardeau supporté actuellement par Jakarta, a expliqué le président indonésien : centre politique, économique, financier, commerce, services… La nouvelle capitale, qui n’a pas encore été nommée, centraliserait donc les pouvoirs exécutif mais aussi législatif et judiciaire.

Le coût du déménagement est estimé à près de 30 milliards d’euros. Ce qui inclut la construction des nouveaux locaux du gouvernement et le déménagement d’un million et demi de fonctionnaires, qui commenceraient à s’y installer en 2024. Mais le gouvernement doit déjà élaborer une loi et la proposer au Parlement, qui acceptera, ou pas, ce gigantesque déménagement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.