Accéder au contenu principal
Sri Lanka

L'ONU décide de suspendre l'ensemble des soldats de la paix sri-lankais

L'ONU a décidé de suspendre l'ensemble de son contingent de soldats de la paix sri-lankais suite à la nomination de Shavendra Silva au poste de chef des armées accusé de crimes de guerre en 2009.
L'ONU a décidé de suspendre l'ensemble de son contingent de soldats de la paix sri-lankais suite à la nomination de Shavendra Silva au poste de chef des armées accusé de crimes de guerre en 2009. ISHARA S. KODIKARA / AFP
Texte par : RFI Suivre
1 mn

L'ONU vient de suspendre l'ensemble de son contingent de soldats de la paix sri-lankais. C'est la conséquence de la nomination le mois dernier de Shavendra Silva au poste de chef des armées. Il est accusé par les Nations unies de crimes de guerre commis dans les derniers mois de la guerre civile, en 2009, contre les rebelles.

Publicité

Les 490 soldats de la paix sri-lankais actuellement déployés au Liban, au Soudan et au Mali vont être rapatriés à partir du mois prochain et remplacés par des non sri-lankais.

Les Nations unies précisent que cette décision fait suite à la nomination de Shavendra Silva, par le président Sirisena le mois dernier, au poste de chef des armées, qui avait causé un véritable tollé « injustifié et inacceptable », selon le gouvernement sri-lankais.

En 2009, dans les derniers mois de la guerre civile, Shavendra Silva dirigeait une division de l’armée qui aurait bombardé en toute connaissance de cause des hôpitaux et abattu des rebelles qui se rendaient. L’ONU parle d’accusations « crédibles » et « étayées », développées dans son rapport de 2015.

L'ONG Human Rights Watch a salué la décision de l’ONU de suspendre le contingent sri-lankais, et parle d’un « signal fort envoyé aux gouvernements ». « Ce n’est pas parce qu’ils tentent de dissimuler des crimes de guerre que cela échappera à la communauté internationale ».

L'ONG rappelle au passage que les 100 soldats de la paix sri-lankais renvoyés en 2007 pour avoir violé des enfants en Haïti n’ont jamais été jugés malgré les promesses de Colombo.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.