Accéder au contenu principal
Inde

Au Cachemire indien, New Delhi desserre l'étau sur les communications

Pendant un mois, les 7 millions de personnes habitant au Cachemire indien n’ont même pas pu utiliser leur ligne fixe. Les plus longues et sévères restrictions imposées par New Delhi en 30 ans d’insurrection.
Pendant un mois, les 7 millions de personnes habitant au Cachemire indien n’ont même pas pu utiliser leur ligne fixe. Les plus longues et sévères restrictions imposées par New Delhi en 30 ans d’insurrection. TAUSEEF MUSTAFA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les habitants de la région du Cachemire indien devraient bientôt pouvoir utiliser de nouveau leurs téléphones portables, en tout cas pour passer des appels. Le gouvernement central avait coupé toutes ces communications en août dernier.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Depuis le 5 août 2019, suite à l’annonce soudaine de l’abrogation de l’autonomie du Cachemire, les habitants de cette région séparatiste vivent au passé : plus de téléphone portable, plus d'internet.

Pendant un mois, ces 7 millions de personnes n’ont même pas pu utiliser leur ligne fixe. Ce sont les plus longues et sévères restrictions imposées par New Delhi en 30 ans d’insurrection.

► À lire aussi : Le Cachemire toujours virtuellement coupé du monde

Les restrictions ont paralysé cette population, mais ont été décidées afin d’éviter une flambée de violence. La majorité des habitants de cette région musulmane est en effet opposée à l'abrogation de l'autonomie annoncée il y a deux mois.

Aussi, les groupes militants ou terroristes auraient pu profiter de cette colère pour lancer d’importantes manifestations, voire des attaques meurtrières. La coupure des communications a empêché les violences.

► À lire aussi : Dar Yasin, photographe indien couvrant le Cachemire

Une victoire pour le gouvernement, qui avait par ailleurs opéré un impressionnant déploiement militaire ainsi que des restrictions de mouvement. New Delhi estime donc que l’effet de choc est maintenant passé.

Les téléphones mobiles peuvent être rétablis au Cachemire à partir de lundi. Mais pas encore internet. Le gouvernement dit vouloir éviter, entre autres, la propagation de rumeurs via la messagerie WhatsApp.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.