Accéder au contenu principal
Corée du Sud

Corée du Sud: disparition de Sulli, voix rebelle et féministe de la K-pop

Capture d'écran du compte de la jeune artiste sud-coréenne Sulli, retrouvée morte lundi à son domicile.
Capture d'écran du compte de la jeune artiste sud-coréenne Sulli, retrouvée morte lundi à son domicile. Instagram / jelly_jilli
Texte par : RFI Suivre
4 mn

La mort d'une jeune célébrité suscite beaucoup d'émotions en Corée du Sud. Choi Jin-ri, 25 ans, connue sous son nom d'artiste Sulli, avait fait l'objet d'une intense campagne de harcèlement en ligne il y a quelques années.

Publicité

Son franc-parler et ses positions en faveur du droit des femmes à disposer de leur corps avaient fait d'elle un modèle féministe, dans un pays très conservateur et patriarcal. Sulli, jeune star de la K-pop, la musique pop sud-coréenne, a été retrouvée morte lundi 14 octobre à son domicile de Gangnam, au sud de Séoul.

C'est son manager qui a découvert le corps sans vie de la jeune femme en soirée. Les causes de son décès n'ont pas été déterminées, mais pour l'heure la piste du suicide est privilégiée, car l'artiste sud-coréenne, mondialement connue, souffrait d'une « dépression sévère », selon les termes employés par la police.

Choi Jin-ri avait commencé sa carrière d'actrice à l'âge de 11 ans, relate notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias. Elle avait ensuite rejoint en 2009 f(x), un groupe de K-pop au succès planétaire. Mais en 2014, sa liaison avec un rappeur avait provoqué la colère de certains de ses fans, et son départ du groupe.

Voir cette publication sur Instagram

@vogue @voguekorea @esteelauder @esteelauderkr

Une publication partagée par 설리가진리 (Sulli) (@jelly_jilli) le

Sulli avait ensuite entamé une carrière de célébrité en ligne et de chanteuse solo. Mais des photos sur Instagram, où elle se montre sans soutien-gorge sous son t-shirt, provoqueront des réactions outrées. Un scandale qui rappellera à quel point la Corée du Sud, qui a le plus fort taux de suicide au monde, reste conservatrice.

À l'époque, Sulli a été victime de « l'une des pires campagnes de harcèlement en ligne de l'histoire de la K-pop », écrit le quotidien Joongang, à Séoul. La jeune star refuse alors de se taire, répond à ses détracteurs, et continue de militer à sa façon pour le droit des femmes à disposer de leur corps comme elles l'entendent.

Sa disparition soudaine provoque beaucoup d'émoi. Elle représentait « un renversement rafraîchissant des normes patriarcales et souvent misogynes du show-bizness coréen », tweete la journaliste Haeryung Kang, au sujet d'une industrie soutenue par le gouvernement et qui rapporte des milliards de dollars.

La communauté des fans de K-pop poste de nombreux hommages sur le compte instagram de la star. Un fan y salue « l'audace » de Choi Jin-ri. « Au paradis, tu n'auras pas à te défendre ou à faire comme si tout allait bien. J'espère que tu pourras ne penser qu'à toi », écrit un autre de ses très nombreux admirateurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.