Accéder au contenu principal
Hong Kong / Chine

Hong Kong: record de participation attendu pour les élections locales

File d'attente devant un bureau de vote de Hong Kong, le 24 novembre 2019.
File d'attente devant un bureau de vote de Hong Kong, le 24 novembre 2019. REUTERS/Athit Perawongmetha
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Après six mois de manifestations, on attend un record de mobilisation pour les élections, ce dimanche 24 novembre, à Hong Kong. Plus de quatre millions d’électeurs doivent choisir leurs conseillers de district. Une élection locale, que le camp pro-démocratie aimerait transformer en référendum contre le gouvernement. Et ce matin, on s’est dépêché de voter, certains craignant que des incidents ne surviennent dans la journée.

Publicité

La scène est partout la même, raconte notre envoyé spécial à Hong Kong, Stéphane Lagarde. Dans les dix-huit districts de Hong Kong, de véritables chaînes humaines entourent le pied des gratte-ciel. Il y a de longues files d’attente devant les écoles, les administrations, les gymnases transformés en bureaux de vote, avec des électeurs qui, pour beaucoup, se sont déplacés dès l’ouverture du scrutin.

Il y a une véritable soif de voter. Près de la moitié des inscrits avaient déjà déposé leur bulletin avant 16h (heure locale). Gloria, employée dans la finance a le sourire, elle n’a jamais vu ça : « Ce n’est pas normal. Je vote depuis que j’ai 18 ans et c’est la première fois que je fais la queue. C’est aussi la première fois que nous pouvons exprimer notre opinion de manière plus pacifique, pour montrer ce que nous voulons vraiment ». Certains sont venus en famille ; des chaises ont été apportées sur les trottoirs afin de permettre au plus âgés de se reposer.

« Voter tôt »

Shum Wai Nam fait partie des observateurs des droits civils chargés de surveiller le bon déroulement de l’élection : « Beaucoup se sont dit qu’il fallait voter tôt ce matin car on ne sait pas ce qui peut arriver. Cette mobilisation n’est pas habituelle pour une élection locale, mais cette fois les hongkongais veulent utiliser leur vote comme un référendum contre le gouvernement. »

Un référendum contre l’exécutif ? Au total, 450 conseillers de districts affichent leur visage au côté d’un numéro sur les banderoles non loin des bureaux de vote. Mais, parmi les électeurs difficile de savoir qui vote pour qui. Des consignes ont été envoyées sur les groupes de la messagerie Telegram demandant d’éviter de porter des vêtements noirs, marque de la contestation hongkongaise.

Ne pas porter de noir

Ce militant de l’organisation Amnesty International recommande la plus grande prudence : « Je ne conseille pas au gens de porter du noir pour aller voter, parce que c’est prendre le risque d’être pris pour cible par la police. Et c’est aussi une manière pour le camp pro-gouvernement de compter les opposants et de mobiliser ses troupes en conséquence. »

Le camps des pro-gouvernement est également mobilisé pour ce scrutin. Des commentaires sur internet ont affirmé que les bureaux pourraient être fermés en fin de matinée en cas d’incidents interrompant le décompte des bulletins. Une rumeur démentie par le bureau des élections. Enfin, la radio publique a déjà reporté quelques irrégularités. Notamment des électeurs à qui on a dit en arrivant au bureau de vote qu’ils avaient déjà voté, signale notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy.

À LIRE AUSSI : À Hong Kong, des électeurs divisés entre stabilité et démocratie

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.