Thaïlande

Thaïlande: important rassemblement à Bangkok à l’appel du principal opposant

Thanathorn Juangroongruangkit avec ses partisans lors d'un rassemblement à Bangkok, le 14 décembre 2019.
Thanathorn Juangroongruangkit avec ses partisans lors d'un rassemblement à Bangkok, le 14 décembre 2019. REUTERS/Soe Zeya

Des milliers de manifestants ont répondu ce samedi 14 décembre à l’appel du jeune chef de l’opposition Thanathorn du parti Nouvel avenir (Future Forward) menacé de dissolution par la Cour constitutionnelle. C'est la première manifestation d'envergure depuis les élections controversées de mars. Les manifestants ont bloqué un carrefour important de la ville.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangkok,  Carol Isoux

Des milliers de manifestants réunis à une intersection majeure d’un quartier touristique, appelant à la démission du Premier ministre, la rue et le pont du métro aérien noirs de monde. La scène n’avait pas été vue à Bangkok depuis les grandes manifestations de 2014 qui ont mené à un coup d'État.

S’ils sont venus aujourd’hui, c’est à l’appel du jeune chef de l’opposition, Thanathorn Juangroongruangkit, qui a connu une ascension fulgurante lors des dernières élections et s’est retrouvé depuis la cible d’attaques incessantes de la part des autorités judiciaires avec de multiples procédures à son encontre.

Dernière en date, une menace de dissolution imminente de son parti, qui mettrait hors du jeu politique les 81 députés présents aujourd’hui au Parlement et bannirait les cadres du parti de toute activité politique pendant 10 ans, au motif que Thanathorn, issu d’une grande famille industrielle, a fait un prêt à son parti pour la campagne électorale de mars dernier.

Thanathorn Juangroongruangkit avait déjà été banni du Parlement, cette fois, c’en est trop, il appelle à la mobilisation : « Ils veulent nous anéantir, nous faire taire définitivement. Ce sont les méthodes d’intimidation de la dictature des généraux. Aujourd’hui nous sommes venus dire stop. »

Dispersée dans le calme par la centaine de policiers présents, la manifestation se voulait surtout une démonstration de force pour la suite des événements. La Cour constitutionnelle doit statuer sur la dissolution du parti dans les jours qui viennent.

À lire aussi : Un parti suscite l'espoir d'une nouvelle page pour l'histoire de la Thaïlande

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail