Accéder au contenu principal
Inde

Inde: un ex-élu du BJP reconnu coupable du viol d'une adolescente

Kuldeep Singh Sengar, élu à l'assemblée législative du grand Etat d'Uttar Pradesh sous les couleurs du Bharatiya Janata Party (BJP), a été reconnu coupable d'avoir violé en 2017 une jeune fille de 17 ans à son domicile. Photo datée du 14 avril 2018.
Kuldeep Singh Sengar, élu à l'assemblée législative du grand Etat d'Uttar Pradesh sous les couleurs du Bharatiya Janata Party (BJP), a été reconnu coupable d'avoir violé en 2017 une jeune fille de 17 ans à son domicile. Photo datée du 14 avril 2018. REUTERS/Pawan Kumar/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Inde, un tribunal de New Delhi a déclaré coupable un ex-élu du parti du Premier ministre Narendra Modi pour le viol d'une adolescente. Cette affaire aux multiples rebondissements illustre le fléau des violences sexuelles et l'impunité des élites dans ce pays d'Asie du Sud où une centaine de viols sont commis chaque jour. Ces agressions sexuelles restent impunies la plupart du temps. 

Publicité

La jeune fille était mineure au moment du viol. Les médias nationaux ont commencé à s’intéresser à son cas l’an dernier, lorsqu’elle a tenté de s’immoler devant la résidence du chef du gouvernement d’Uttar Pradesh afin de dénoncer la passivité de la police locale.

Quelques jours auparavant, son père avait trouvé la mort en prison – la famille accuse la police de l’avoir torturé pour qu’il force sa fille à retirer sa plainte pour viol. Mais elle ne se laisse pas intimider.

Cet été, alors que la jeune femme de 17 ans continue à se battre pour que justice soit faite, elle est grièvement blessée dans un accident de la route qui coûtera la vie à deux de ses tantes. Un procès est en cours pour savoir si cet accident a été ordonné par Kuldeep Singh Sengar – le même homme politique qui aurait kidnappé et violé l’adolescente en 2017.

Kuldeep Singh Sengar, influent député jusqu’à son expulsion du parti au pouvoir, le BJP, en août dernier, risque la prison à vie. Lors de la lecture du verdict au tribunal de New Delhi, il s'est effondré en larmes. Sa peine doit être prononcée cette semaine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.