Accéder au contenu principal
Inde

La contestation en Inde contre la loi sur la citoyenneté gagne en intensité

Manifestation de masse contre l'amendement de la loi sur la citoyenneté à Calcutta le 16 décembre 2019.
Manifestation de masse contre l'amendement de la loi sur la citoyenneté à Calcutta le 16 décembre 2019. AFP Photos/Dibyangshu SARKAR
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Les manifestations continuent en Inde, et s'étendent maintenant à tout le pays. Des dizaines de milliers de personnes protestent depuis des jours contre l'amendement de la loi sur la citoyenneté facilitant la naturalisation d’étrangers de trois pays régionaux, mais excluant les musulmans.

Publicité

Avec notre correspondant à New DelhiSébastien Farcis

Le mouvement gagne en intensité. Il y a une semaine, la contestation est partie du nord-est de l'Inde et se répand maintenant à tout le pays, du nord au sud, à travers les campus universitaires. Tout d’abord, les facultés musulmanes comme Jamia Milla Islamiya à New Delhi se sont mobilisées. Mais pas seulement puisque les fleurons universitaires indiens, comme les instituts de technologie de Bombay, Madras ou Kanpour, sont dans la rue depuis lundi 16 décembre.

Un affront à la Constitution laïque

Ce sont les élites du pays, que l’on n’entend jamais protester, mais qui se révoltent maintenant contre ce qu’ils considèrent être un affront aux fondements et à la Constitution laïcs de l’Inde. Ce lundi, des étudiants de ces universités précisaient qu’ils n’étaient pas contre le fait de naturaliser des réfugiés issus de pays voisins, mais que l’on devait alors accepter toutes les religions, et non pas en exclure les musulmans comme c’est le cas actuellement.

La communauté musulmane est bien sûr la plus préoccupée, car cela crée un précédent. La nationalité peut maintenant être liée à la religion et les musulmans pourraient être officiellement exclus. Mais les manifestations sont bien plus larges que cela. L’université hindoue de Bénarès a par exemple manifesté le 16 décembre, et les Instituts de technologie mobilisés sont multiconfessionnels. De manière générale, beaucoup d’Hindous manifestent pour lutter contre cette politique de division.

De son côté, le gouvernement indien assure que les citoyens n’ont rien à craindre. Cette loi ne crée pas de discrimination entre les Indiens, mais offre seulement un refuge aux minorités religieuses de trois pays musulmans, qui auraient fui à cause de persécutions. Dans les faits, c’est vrai, mais c’est le principe de discrimination religieuse dans l’obtention de la nationalité, qui est combattue par les manifestants.

Des personnalités diverses et célèbres de Bangalore sont venues faire des discours. Car c’est le premier pas du gouvernement pour opérer un nettoyage ethnique en Inde. Il y a 70 ans, des héros se sont battu pour l’Indépendance de l’Inde. Aujourd’hui, c’est un deuxième combat pour l’Indépendance indienne qui commence, afin de repousser les forces qui veulent diviser l’Inde laïque. C’est contre cela que la jeunesse d’aujourd’hui va devoir se battre.

[Reportage] En Inde, mobilisation à Bangalore contre l'amendement de la loi sur la citoyenneté

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.