Accéder au contenu principal
Japon

Un ministre en congé paternité pour la première fois au Japon

Shinjiro Koizumi, le ministre de l'Environnement japonais.
Shinjiro Koizumi, le ministre de l'Environnement japonais. REUTERS/Issei Kato/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Shinjiro Koizumi, le jeune et ultra-populaire ministre de l’Environnement, est devenu papa pour la première fois vendredi, et il a décidé de prendre quinze jours de congé pour s’occuper de son enfant. Du jamais vu.

Publicité

Avec notre correspondant à Tokyo, Bruno Duval

Au Japon, depuis ce week-end, un ministre en exercice, Shinjiro Koizumi est en congé de paternité. Un événement tout à fait exceptionnel dans la classe politique nippone. Au Japon, seuls 6% des hommes prennent un congé paternité à la naissance de leur enfant. Car s’absenter du travail est mal vu : c’est assimilé à un manque de dévouement à son employeur.

Sans compter que, dans cette société qui est encore très patriarcale, élever les enfants est considéré comme la tâche des femmes, pas celle des hommes.

Une initiative qui fait débat

Donc que le ministre le plus en vue du gouvernement aille à l’encontre des usages, cela fait sensation. Beaucoup applaudissent son choix. « Il y a de plus en plus de couples dont les deux parents travaillent, donc ça me paraît normal que les hommes participent à l’éducation des enfants », réagit une femme japonaise. « Très peu d’hommes, malheureusement, prennent un congé paternité. Je soutiens la décision prise par le ministre Koizumi, et j’espère qu’elle fera des émules dans ce pays », explique une autre.

Mais tout le monde n’est pas de cet avis. « Il fera du télétravail pendant son congé. C’est la moindre des choses », estime par exemple cet homme. « Franchement, plutôt que de pouponner, il devrait faire le boulot pour lequel il est grassement payé, à savoir servir le pays », étrille un autre.

Présence requise aux Conseils des ministres

Shinjiro Koizumi a expliqué qu'il ne prendrait pas deux semaines consécutives, travaillerait de chez lui, ferait des journées plus courtes de sorte à totaliser une quinzaine de jours de congés consacrés à son enfant.

L’aile conservatrice du parti du Premier ministre Shinzo Abe, qui est très à cheval sur les traditions, critique le ministre de l’Environnement. Mais comme il est très populaire, le chef du gouvernement n’a pas osé s’opposer à son choix. Il l’a toutefois obligé à assister à tous les Conseils des ministres pendant son congé, et à ne pas manquer la moindre séance du Parlement.

Japon: une école de médecine baisse la note des femmes pour limiter leur nombre

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.