Accéder au contenu principal

Coronavirus en Chine: le secteur automobile en panne

Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai a annoncé l'arrêt de sa production de véhicules.
Le constructeur automobile sud-coréen Hyundai a annoncé l'arrêt de sa production de véhicules. MARK RALSTON / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 min

Le gouvernement chinois a pris une série de mesures drastiques pour enrayer la propagation du coronavirus qui a contaminé plus de 20 000 personnes et provoqué la mort de 425 personnes. L'épidémie commence à affecter le secteur automobile en Chine, deuxième économie mondiale. Hyundai, le premier constructeur automobile sud-coréen doit interrompre sa production.

Publicité

Hyundai a décidé d’arrêter toute sa production en Corée du Sud cette semaine à cause de l'épidémie de coronavirus. Le constructeur manque de pièces pour l’assemblage des véhicules en raison de la fermeture de ses sites de production en Chine. Il devient ainsi le premier constructeur automobile à être affecté en dehors de ceux de l’empire du Milieu.

Hyundai compte 13 usines dans le monde, dont sept se trouvent en Corée du Sud. L'an dernier, le constructeur avait vendu plus de 4 millions de véhicules. Sa production sud-coréenne s'élève à environ 1,8 million de véhicules, soit environ 35 000 par semaine.

L'épidémie de coronavirus en Chine et les mesures coercitives prises pour freiner la propagation de la maladie ont perturbé l'approvisionnement en composants de câblage, qui sont principalement produits dans les chaînes de montage de Hyundai en Chine. Hyundai est donc le premier constructeur automobile affecté en dehors de Chine. L'an dernier la Corée du Sud a importé pour 1,56 milliard de dollars de pièces automobiles.

Le secteur automobile à l'arrêt

D’autres marques connaissent également des problèmes de production, mais à l’intérieur du territoire chinois, comme Nissan. Le constructeur dispose notamment d'une usine commune avec Dongfeng Motor à Wuhan. Et envisage de reporter après le 14 février la reprise de sa production, arrêtée depuis le 23 janvier pour les congés du Nouvel An lunaire. Mais également Toyota, Honda, Volkswagen, Renault ou encore PSA.

Ils ont tous déjà repoussé d’une semaine à dix jours la reprise de leur production à cause du coronavirus. Par exemple, Renault va prolonger la fermeture de son usine de Wuhan, qui emploie 2 000 personnes, jusqu'au 13 février prochain. La plupart des sites de production des constructeurs automobiles sont implantés à Wuhan, ville industrielle, épicentre de l'épidémie.

À lire : Coronavirus: en Chine, les nouvelles technologies pour lutter contre la maladie

(et avec agences)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.