Accéder au contenu principal

Afghanistan: les États-Unis et les talibans signent un accord de paix historique

Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo a signé un accord de paix historique avec le chef des talibans après 18 ans de guerre.
Le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo a signé un accord de paix historique avec le chef des talibans après 18 ans de guerre. KARIM JAAFAR / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le secrétaire d'État Mike Pompeo et le chef politique des talibans, Abdul Ghani Baradar ont signé un accord de paix historique ce samedi 29 février à Doha au Qatar. Les États-Unis ont annoncé le retrait de leurs troupes en Afghanistan sous 14 mois si les talibans respectent leurs engagements.

Publicité

►Article mis à jour régulièrement

La délégation américaine était conduite par le chef de la diplomatie Mike Pompeo et le négociateur américain Zalmay Khalilzad. La délégation des talibans était elle menée par leur chef politique, Abdul Ghani Baradar.

Les États-Unis et leurs alliés retireront l'ensemble de leurs troupes d'Afghanistan sous 14 mois si les talibans respectent leurs engagements dans le cadre de l'accord signé à Doha ce samedi, selon une déclaration conjointe du gouvernement américain et des talibans.

Après une réduction initiale qui verrait le nombre de soldats descendre à 8 600 sous 135 jours après la signature de l'accord, les États-Unis et leurs alliés « achèveront le retrait des forces restantes en Afghanistan sous 14 mois », précise la déclaration. Les protagonistes échangeront également des milliers de prisonniers.

Les talibans devront s'engager à faire en sorte que le pays ne devienne pas un refuge pour les groupes terroristes. Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a appelé les talibans à « tenir la promesse de rupture avec al-Qaïda ». Les talibans s'engagement également à ouvrir des discussions de paix avec le gouvernement de Kaboul. Elles commenceront le 10 mars prochain.

Un aveu d'échec pour Washington ?

L'accord qualifié d'historique est bien loin des engagements pris par l'ancien président Bush, il y a une vingtaine d'années, rappelle nnotre envoyé spécial à Doha, Sylvain Lepetit. En 2001, George W. Bush avait engagé les Etats-Unis dans une guerre qui devait être éclair pour renverser les talibans et installer la démocratie.

La plus longue intervention militaire de l'histoire américaine aboutit à un fiasco humanitaire, 18 ans après. Les États-Unis ont dépensé plus de 1 000 milliards de dollars dans ce conflit qui a tué 2 400 soldats américains et fait plus de 100 000 morts et blessés côté afghan.

Cet accord renvoie face à face les Talibans et un gouvernement afghan qu'ils ont toujours considéré comme une marionnette et qui a été tenu à l'écart des négociations. C'est désormais aux Afghans, seuls, de trouver une solution politique à une guerre qui dure depuis plus de 40 ans. Mais les États-Unis ont tout de même annoncé qu'il « n'hésiteront pas à annuler l'accord » si les talibans l'enfreignent.

► À lire aussi : « Les talibans ont une grande capacité à faire obéir leurs combattants »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.