Accéder au contenu principal

La Corée du Nord tire deux projectiles non identifiés, selon Séoul

Le leader nord-coréen Kim Jong-un avait affirmé détenir une «arme stratégique».
Le leader nord-coréen Kim Jong-un avait affirmé détenir une «arme stratégique». STR / KCNA VIA KNS / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Alors que la Corée du Sud lutte contre le coronavirus, une nouvelle escalade de tensions militaires se dessine sur la péninsule coréenne. Pyongyang a lancé ce lundi 2 mars deux projectiles non identifiés en direction de la mer de l’Est.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul, Louis Palligiano

Dans son message du Nouvel An, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait affirmé détenir « une nouvelle arme stratégique » et menacé d’une « action sidérante » contre les États-Unis. Depuis, la Corée du Nord était restée discrète sur ses opérations militaires, jusqu’à aujourd’hui.

C'est le Comité des chefs d'état-major interarmées (JCS) de la Corée du Sud qui a annoncé le tir par Pyongyang ce lundi après-midi (heure de Séoul) de deux projectiles à courte portée non identifiés, depuis sa côte sud-est et en direction de la mer de l’Est. Le Comité ajoute surveiller la situation et se tenir prêt en cas de nouveaux lancements.

Ces tirs interviennent deux mois après l’annonce par le régime de Kim Jong-un de la fin du moratoire sur les essais nucléaires et les tests de missiles balistiques. C’est également la première fois que le Nord effectue un tel test depuis le début de l'année après avoir réalisé 13 tirs d’essai de missiles en 2019, sur fond d’impasse des négociations nucléaires avec Washington.

Exercices militaires reportés

La dernière provocation du Nord a lieu malgré l’annonce la semaine dernière du report des prochains exercices militaires conjoints américano-sud-coréens, afin de garantir la sécurité des soldats sur fond de propagation rapide de l’épidémie de Covid-19 au Sud.

Quelques heures après les tirs nord-coréens, Séoul a exprimé de « vives inquiétudes » et appelé Pyongyang à mettre un terme à ces actes qui « minent les efforts visant à apaiser les tensions militaires sur la péninsule coréenne ».

À écouter aussi : Fin du moratoire sur les essais nucléaires nord-coréens: Kim Jong-un peut penser qu’utiliser la force est un moyen de faire bouger les États-Unis

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.