Accéder au contenu principal

Protéger les enfants au Pakistan: adoption d'une loi contre la maltraitance

Le corps de Zainab, âgée de six ans, a été retrouvé mardi 9 janvier 2018 sur un tas d'ordures dans la ville pakistanaise de Kasur.
Le corps de Zainab, âgée de six ans, a été retrouvé mardi 9 janvier 2018 sur un tas d'ordures dans la ville pakistanaise de Kasur. REUTERS/Faisal Mahmood
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au Pakistan, une nouvelle loi a été adoptée contre la maltraitrance des enfants. Son nom, la loi Zainab, du nom d’une fillette de 7 ans violée et tuée en 2018 et dont l’histoire avait soulevé l’indignation et la colère de la population. Cette loi est une première dans le pays où plus de 10 enfants sont chaque jour victime d’abus sexuels.

Publicité

avec notre correspondante à Islamabad, Sonia Ghezali

 

La prison à vie pour les violeurs et assassins d’enfants , c’est ce que prévoit la loi Zainab. Au Pakistan les affaires de pédophilies éclatent régulièrement au grand jour dans les médias.

 

Mais la mort de Zainab Ansari, il y a deux ans, a déclenché une vague de protestations populaires. Les autorités ont été pointées du doigt pour leur négligence après la découverte du corps de la fillette âgée de 7 ans, en janvier 2018, dans une benne à ordure dans un district de l’Est du pays où plusieurs disparitions d’enfants avaient été signalées sans que les les autorités locales ne s’en émeuvent.

L’enquête qui sera finalement ouverte permettra l’arrestation de son meurtrier, un pédophile tueur en série. Trois ans plus tôt, dans le même district, un vaste réseau pédophile avait été mis à jour avec des centaines d’enfants victimes d’abus sexuels.

Avec la loi Zainab, la police doit ouvrir une enquête dans les deux heures qui suivent le signalement de la disparition d'un enfant par ses parents. Des alertes à la population doivent êtres émises pour les enfants disparus, et une ligne d’assistance téléphonique est aussi mise en place pour aider le travail des enquêteurs.

À lire aussi : Emeutes après le viol et le meurtre de la petite Zainab

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.