Accéder au contenu principal

Coronavirus: le secteur des croisières subit une crise sans précédent

Le paquebot «Costa Smeralda». Les compagnies de croisières sont plongées dans une crise sans précédent: interdictions d’escales, paquebots immobilisés, contaminations à bord...
Le paquebot «Costa Smeralda». Les compagnies de croisières sont plongées dans une crise sans précédent: interdictions d’escales, paquebots immobilisés, contaminations à bord... REUTERS/Guglielmo Mangiapane
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Face au confinement de plusieurs pays, les compagnies de croisières sont plongées dans une crise sans précédent. Interdictions d’escales, paquebots immobilisés, contaminations à bord ; le voyage des passagers de ces navires tourne parfois au cauchemar ! Le cas le plus récent : la Nouvelle-Zélande n’a pas autorisé le débarquement des passagers d’un paquebot.

Publicité

La Nouvelle-Zélande a interdit dans un de ses ports le débarquement de 3 700 personnes qui se trouvent à bord du Golden Princess. Car trois passagers qui s'y trouvent présentent des symptômes du coronavirus.  Le navire se trouvait déjà dans les eaux néo-zélandaises quand le gouvernement a interdit toute escale des bateaux de croisières.

Quarantaine

De l'autre côté du monde, aux Antilles, un navire des croisières Costa a connu le même sort, jeudi dernier, en Martinique. La croisière a été mise en quarantaine à Fort-de-France en raison de soupçons de coronavirus à bord. Un autre navire, Costa Magica avec 2 300 passagers à bord a été refoulé de plusieurs ports des Caraïbes depuis son départ de Guadeloupe le 6 mars.

Escale interdite

Même chose en Uruguay. Le pays a interdit l’escale d’un paquebot de la compagnie MSC et la descente à terre de ses 3 000 passagers dans la station balnéaire de Punta del Este. Par ailleurs, la croisière Marco Polo et ses quelque 1 000 personnes à bord n’ont pu accoster ni en Israël ni à Chypre à cause d’un cas suspect de coronavirus.

Coronavirus: 500 passagers quittent l'étouffant huis-clos du «Diamond Princess»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.