Coronavirus: la Nouvelle-Zélande et l’Australie envisagent une «bulle» commune

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 27 avril 2020 à Wellington.
La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern lors d'une conférence de presse sur le coronavirus, le 27 avril 2020 à Wellington. Mark Mitchell / POOL / AFP

La cheffe du gouvernement néo-zélandais Jacinda Ardern assistera mardi par visioconférence à une réunion du gouvernement australien pour discuter de la création d'un espace commun entre les deux pays au sein duquel seraient levées les restrictions aux voyages liées à l'épidémie de Covid-19.

Publicité

Au moment où les deux pays enregistrent un net recul des contaminations, Jacinda Ardern a accepté l'invitation de son homologue australien Scott Morrison à participer mardi à une réunion virtuelle du cabinet national, qui rassemble les autorités fédérales australiennes ainsi que celles des États de l'immense île-continent. « Cette réunion portera sur différents sujets liés à la réponse au Covid-19 de part et d'autre de la mer de Tasman, et notamment la création d'une bulle trans-Tasman pour les voyages », a indiqué la Première ministre néo-zélandaise aux journalistes, en qualifiant le fait qu'elle y assiste de « sans précédent ».

Pas de quarantaine pour les voyageurs des deux pays

Forts d’un « bilan solide » dans la lutte contre le virus, les deux États veulent donc créer un espace commun. L'idée de cette « bulle » serait que les deux voisins n'imposeraient plus une quarantaine de quatorze jours aux personnes arrivant de l'autre côté de la mer de Tasman.

►À lire aussi : Australie: malgré le coronavirus, la Tasmanie soutient ses ressortissants étrangers

Après cinq semaines de confinement strict, la Nouvelle-Zélande, qui n’a enregistré que 20 décès et 1 137 cas de contamination, a allégé les mesures la semaine dernière. Et entend donc passer à la prochaine étape : la relance de l’économie.

La gestion par la cheffe du gouvernement néo-zélandais a plusieurs fois été saluée depuis le début de la crise. Mi-avril, en geste de solidarité, elle avait annoncé qu'elle et ses ministres allaient renoncer à 20% de leur salaire.

Pas pour tout de suite

Toutefois, a averti la cheffe du gouvernement néozélandais, « ne vous attendez pas à ce que cela entre en vigueur dans les 15 jours ». « Nous devons, a souligné Jacinda Ardern, nous assurer que nous sécurisons les gains que tous les Néo-Zélandais ont contribué à obtenir et nous assurer de ce que toutes les précautions sanitaires soient en place pour que cela intervienne en toute sécurité. »

Certaines régions d'Australie ont aussi commencé ce week-end à lever certaines restrictions. L'île dénombre 6 800 cas et 96 décès. Plusieurs États australiens n'ont plus enregistré de nouveaux cas depuis plusieurs jours ; la Nouvelle-Zélande a confirmé un nouveau cas ce lundi.

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI