Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Indonésie redoute des millions de nouveaux pauvres

Selon le scénario le plus sombre, quatre millions de personnes tomberaient dans la pauvreté en raison de la crise économique liée au Covid-19 (photo d'illustration).
Selon le scénario le plus sombre, quatre millions de personnes tomberaient dans la pauvreté en raison de la crise économique liée au Covid-19 (photo d'illustration). GOH CHAI HIN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour la première fois depuis 1998, la Banque mondiale assure que le taux de pauvreté extrême va augmenter dans le monde. En Indonésie, ce scénario effraie plus que le virus lui-même : des millions d'habitants pourraient retomber dans la pauvreté.

Publicité

Avec notre correspondante dans la région, Gabrielle Maréchaux

L'Indonésie a vu sa croissance économique ralentir à son plus bas niveau depuis près de deux décennies au premier trimestre. Des économistes ont indiqué, ce mardi, s'attendre à un impact encore plus important de la crise du coronavirus au deuxième.

Le produit intérieur brut (PIB) de la plus la grande économie d'Asie du Sud-Est a progressé de 2,97% de janvier à mars sur un an, son rythme le plus faible depuis 2001, et bien en dessous des 5,07% de croissance enregistrée à la même période l'an dernier, selon les statistiques officielles.

Des millions de nouveaux pauvres

Conséquence du ralentissement économique, la Banque mondiale assure que le taux de pauvreté extrême va augmenter dans le monde. L'Indonésie a elle retardé les mesures pour empêcher la propagation du virus, assume son gouvernement qui s’inquiète toujours pour ces millions d'habitants qui pourraient retomber dans la pauvreté.

Il y a ainsi le mauvais scénario, celui qui prédit « un million de nouveaux pauvres » comme les appelle sans détour le gouvernement. Et il y a le pire, présenté aussi par les autorités, qui évalue à quatre millions le nombre de personnes tombant dans la misère.

Les plus à risque, sans surprise, sont les chauffeurs de taxis, les vendeurs ambulants, qui attendent le mois du ramadan pour faire une bonne partie de leur chiffre d’affaires annuel dans les marchés traditionnels où l’on rompt le jeûne, et tous les 70 millions de travailleurs dans le tertiaire informel.

Une course contre la pauvreté stoppée

L’épidémie de Covid-19 met en suspens la course de longue haleine de l’Indonésie contre la pauvreté. Chaque année, depuis des décennies, le quatrième pays le plus peuplé du monde dresse le bilan et espère passer enfin de pays émergent à pays développé.

L’année dernière, Joko Widodo a été réélu en se basant notamment sur son résultat : une croissance autour de 5% pendant son premier mandat malgré plusieurs catastrophes naturelles et 880 000 personnes sorties de la pauvreté rien qu’en 2019.

Cependant, en 2020, malgré une aide temporaire délivrée en argent liquide aux plus précaires, ces anciens pauvres risquent de vite retrouver une misère qui leur était familière.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.