Coronavirus: une église australienne sanctionnée pour avoir promu un remède à base d'eau de javel

Westmead Hospital à Sydney, en Australie, le 12 mai 2020. (Image d'illustration)
Westmead Hospital à Sydney, en Australie, le 12 mai 2020. (Image d'illustration) REUTERS/Loren Elliott

En Australie, une Église a écopé de plus de 90 000 euros d'amende pour avoir fait la promotion d'un prétendu remède miracle à base d'eau de javel. L'agence de régulation du médicament a précisé que la totalité des amendes s'élevait à 151 200 dollars australiens.

Publicité

Le prétendu remède miracle contre le coronavirus, la MMS, est composé de chlorite de sodium, un agent désinfectant. Ce n'est pas la première fois qu'il est mis en avant. En 2010, la MMS était présentée comme « une découverte qui peut sauver la vie » ou encore comme « la réponse au sida, aux hépatites A, B et C, au paludisme, à l'herpès, à la tuberculose, à la plupart des cancers et à beaucoup d'autres des pires maladies ». Les autorités sanitaires françaises avaient lancé l'alerte.

L'organisation MMS Australia est une filiale de l'Église Genesis II de la santé et de la guérison, déjà sanctionnée aux États-Unis.  « L'utilisation de MMS présente des risques sanitaires importants et pourrait se traduire par des nausées, des vomissements, de la diarrhée ou une déshydratation grave qui, dans certains cas, peut impliquer une hospitalisation », a indiqué l'agence australienne de régulation du médicament. En 2014, quatre Australiens avaient été hospitalisés pour avoir bu cette solution.

L'organisation MMS Australia écope de 151 200 dollars australiens d'amende.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail