Corée du Sud: le maire de Séoul retrouvé mort quelques heures après sa disparition

Park Won-soon à la mairie de Séoul, le 8 juillet 2020.
Park Won-soon à la mairie de Séoul, le 8 juillet 2020. Yonhap via REUTERS

Le maire de Séoul, Park Won-soon, a été retrouvé mort dans la nuit de jeudi à vendredi, quelques heures après l’annonce de sa disparition. La cause de son décès n’est pas encore connue, bien que la thèse du suicide soit avancée.

Publicité

Avec notre correspondant à Séoul,Louis Palligiano

Au lendemain du décès brutal du maire de Séoul, Park Won-soon, deux termes en coréen arrivent en tête des tendances sur Twitter : « RIP Park Won-soon » et « RIP Justice ». Si une partie des Sud-Coréens pleurent la mort d’un militant infatigable des droits civiques et candidat sérieux du Parti démocrate au pouvoir pour la présidentielle de 2022, d’autres voient dans son suicide présumé un acte lâche pour se dérober à la justice.

À 64 ans, Park Won-soon était visé par une enquête pour des allégations de harcèlement sexuel, une ex-secrétaire ayant déposé une plainte mercredi pour des « contacts physiques » non désirés et l’envoi de photos « inappropriées » via le service de messagerie crypté Telegram. Des faits qui remonteraient à 2017. Le maire défunt aurait également abusé d'autres victimes, selon elle, mais l'affaire a été automatiquement classée suite à son décès.

Militant emblématique des droits civiques

Ce vendredi matin, dans la presse coréenne, une minorité de titres faisait mention de l’accusation pour agression sexuelle en rapportant la mort de Park. De son côté, la classe politique a présenté unanimement ses condoléances.

Park Won-soon, élu maire de la capitale sud-coréenne en 2011, en était à son troisième et dernier mandat. Ancien avocat des droits de l'homme et militant emblématique des droits civiques, l’édile de 64 ans s’était distingué pour ses politiques centrées sur la protection sociale et l’égalité.

Testament et téléphone éteint

En fin d’après-midi ce jeudi, sa fille, inquiète, a signalé sa disparition à la police en rapportant qu’il avait quitté le domicile familial après avoir laissé un message semblable à un testament et que son téléphone semblait éteint depuis.

Plus de 700 agents de police, des drones et des chiens policiers ont été mobilisés pour remonter sa piste. Son cadavre a finalement été retrouvé quelques heures plus tard au nord de Séoul. Une enquête est toujours en cours pour déterminer la cause exacte de sa mort.

Grande figure de la gauche et membre du Parti démocrate au pouvoir, Park Won-soon était considéré comme un candidat potentiel pour la présidentielle de 2022.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail