Accéder au contenu principal

Loi sur la sécurité à Hong Kong: les banques se préparent aux sanctions américaines

La Tour HSBC à Hong Kong, l'une des grandes banques internationales concernées par les sanctions américaines contre la nouvelle loi sur la sécurité nationale promulguée par Pékin.
La Tour HSBC à Hong Kong, l'une des grandes banques internationales concernées par les sanctions américaines contre la nouvelle loi sur la sécurité nationale promulguée par Pékin. PHILIPPE LOPEZ / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le président Donald Trump doit signer, la semaine prochaine, une loi sur l'autonomie de Hong Kong qui va sanctionner les responsables hong-kongais et chinois mettant en œuvre la nouvelle loi sur la sécurité nationale. Pour éviter les sanctions à venir, les banques américaines et européennes ont engagé en urgence des audits pour identifier les clients qui seront ciblés par la loi américaine.

Publicité

Une fois promulgué par Donald Trump, le Hong Autonomy Act donnera à l'administration américaine le pouvoir d'imposer de vastes sanctions, comme le gel des avoirs, contre les responsables accusés de porter atteinte au statut semi-autonome de l'ancienne colonie britannique.

Également dans le viseur, les banques et entités étatiques qui opèrent des « transactions significatives » avec les officiels passibles des sanctions. Elles pourraient être exclues du système financier américain, les empêchant de mener des transactions à l'international sous juridiction des États-Unis, et donc d'utiliser des dollars. Elles seraient alors forcées de choisir entre l'Amérique et la Chine.

Selon le quotidien britannique Financial Times, au moins deux grandes banques internationales à Hong Kong ont commencé à examiner qui de leurs clients et partenaires pourraient etre exposés aux sanctions et avec lesquels elles devraient mettre un terme prochainement à leurs relations d'affaires. Ce qui pourrait affecter sérieusement les revenus des banques et entreprises d'État chinoises. Plus encore, l'onde de choc toucherait alors les gestionnaires et assureurs de fonds privés.

À lire aussi : Hong Kong: les sanctions décidées par Trump inquiètent les milieux d'affaires

Des sanctions repoussées après les élections aux États-Unis ?

La Chine a imposé le 30 juin dernier une nouvelle loi sur la sécurité nationale, ce qui pour les États-Unis équivaut à en finir avec le haut degré d'autonomie politique et légale dont l'ancienne colonie britannique devait bénéficier durant un demi-siècle depuis sa rétrocession en 1997. Cependant, à l'approche de l'élection présidentielle américaine du 3 novembre, l'application concrète des sanctions pourraient être repoussée dans le temps.

À écouter : Tensions entre la Chine et les pays occidentaux: «Hong Kong et Taïwan sont aux avant-postes de la confrontation»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.