Accéder au contenu principal

Coronavirus: l'Inde taille dans ses programmes scolaires

Un professeur portant un masque dans un école à Secunderabad en mars 2020 (Image d'illustration).
Un professeur portant un masque dans un école à Secunderabad en mars 2020 (Image d'illustration). AFP Photo/ NOAH SEELAM

Le gouvernement fédéral indien a décidé de réduire temporairement de 30 % le programme des cours des élèves de secondaire, alors que la classe ne pourra pas reprendre normalement avant plusieurs mois dans le pays. Et la sélection des sujets retirés a une forte connotation politique.

Publicité

De notre correspondant à New Delhi, 

Toutes les matières sont concernées, mais certaines bien plus que d’autres. En mathématiques, par exemple, les thèmes sont allégés mais ils continuent tous à être enseignés. On retire seulement certaines formules pour aller plus vite, par exemple.

Par contre, dans les sciences sociales, la coupe est sombre. Le gouvernement a enlevé des sections entières qui traitent de la laïcité, des formes de résistance démocratique au pouvoir, des droits démocratiques, de la question des castes et du respect de la diversité.

L’idéologie nationaliste hindou

De quoi provoquer un scandale dans le corps professoral, qui accuse le parti au pouvoir de chercher ainsi à étendre son programme politique : le gouvernement fédéral est en effet tenu par les nationalistes hindous (BJP), qui veulent justement remettre en cause la laïcité à l’indienne.

►À écouter aussi : Grand reportage - l’éducation hindouiste, foyer de la radicalisation de l’Inde

Ils sont aussi accusés d’opprimer les basses castes et les minorités religieuses. Et en fin d’année dernière, ils ont fait face à un important mouvement d’opposition populaire. Tout ce qui dérangerait ce gouvernement dans l’Inde contemporaine serait ainsi retirée des livres scolaires.

La situation sanitaire empire

Cet allègement des programmes est toutefois nécessaire, car la pandémie n’est pas encore contrôlée en Inde. Le pays compte en effet plus de 30 000 infections et environ 600 morts par jour, c’est le troisième le plus touché au monde, et même si la propagation du virus semble ralentir dans certaines grandes villes, le pic des infections est encore loin d’être atteint.

Dans ces conditions, il est impossible pour les élèves de reprendre la classe comme d’habitude, en ce début juillet. Les écoles ont relancé des enseignements par correspondance, comme cela a été le cas depuis mars. Un enseignement plus compliqué, bien sûr, et le gouvernement a donc décidé d’alléger de 30 % le programme des élèves des quatre derniers niveaux du secondaire, âgés de 14 à 18 ans.

Changement temporaire selon le gouvernement

Il affirme d’abord que ce n’est qu’un changement temporaire qui ne s’appliquera que pendant un an, à cause de cette crise du coronavirus. Et que ces critiques ne sont pas justifiées, car toutes les matières sont touchées par cette révision.

Cependant, il faut savoir que le contenu des livres scolaires a toujours été très politisé en Inde, et ces ouvrages sont révisés à chaque changement de majorité. Ce retrait des notions de science sociales ne devrait durer qu’un an, mais la question est maintenant : est-ce que ces enseignements seront rétablis intégralement au bout de la crise ? Beaucoup craignent qu’ils soient remplacés par des versions qui plairont davantage à un gouvernement indien devenu de plus en plus autoritaire.

►À écouter aussi : Décryptage - Les dérives du pouvoir nationaliste hindou en Inde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.