Accéder au contenu principal

Inde: des militants écologistes poursuivis pour «terrorisme»

En Inde où la pollution est omniprésente, des militants écologistes du site internet Fridays for future ont été arrêtés pour «terrorisme» avant que le police ne retire finalement la plainte. (photo d'illustration)
En Inde où la pollution est omniprésente, des militants écologistes du site internet Fridays for future ont été arrêtés pour «terrorisme» avant que le police ne retire finalement la plainte. (photo d'illustration) Jewel SAMAD / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Inde, la police a bloqué le site internet Fridays for future tenu par des militants environnementaux après que le gouvernement les accuse d’activités terroristes. Cependant, ce site facilitait seulement l’envoi de réactions des citoyens au ministère de l’Environnement dans le processus de consultation lancé par le gouvernement lui-même. Devant le scandale, les autorités sont en train de faire marche arrière.

Publicité

De notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Le site internet indien de Fridays for future, le mouvement lancé par la jeune Greta Thunberg, était bloqué depuis deux semaines. Ainsi que deux autres plateformes qui participaient à une consultation en ligne, lancée par le ministère de l’Environnement.

Ce dernier demande ces jours-ci aux citoyens d’envoyer leurs réactions à un projet de réforme du processus d’étude d’impact environnemental. Mais les militants viennent d’apprendre que c’est ce même ministère qui a ordonné le blocage de leur site.

Accusé de « perturber la paix de l'Inde »

La ministère accuse Fridays for future de mener des actions « terroristes » à travers leur campagne d’envoi de courriels en opposition à cette réforme. Cette activité serait illégale, selon la plainte, car elle « peut perturber la paix et la souveraineté de l’Inde ».

« Tout ce que nous faisions était de proposer un modèle de courriels que les gens pouvaient modifier et envoyer ensuite à l’adresse email prévue pour cette consultation. Ces accusations sont choquantes et effrayantes. Nous sommes juste des écoliers et étudiants qui demandons un meilleur futur. Nous ne sommes pas contre le gouvernement, nous sommes en faveur de l’environnement », explique Tarun Nadiratta, 19 ans, et militant de Fridays for Future.

Après la médiatisation de cette plainte, la police a annoncé qu’elle allait la retirer et poursuivre ces militants sous la loi des nouvelles technologies. Le site de Fridays for future a quant à lui été rétabli ce vendredi midi.

► À lire aussi : Dégradation périlleuse de l'environnement en Inde

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.