Accéder au contenu principal

Scandale 1MDB: Goldman Sachs trouve un accord à l'amiable avec la Malaisie

La Malaisie trouve un accord à l'amiable avec Goldman Sachs dans le scandale 1MDB.
La Malaisie trouve un accord à l'amiable avec Goldman Sachs dans le scandale 1MDB. MANAN VATSYAYANA / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Un accord à l'amiable historique a été conclu entre la banque Goldman Sachs et la Malaisie. Il vient clôturer un premier chapitre du vaste scandale financier 1MDB, nommé d’après le fond d’investissement public créé en 2009 au coeur du détournement de 4,5 milliards de dollars. La banque américaine, accusée dans cette affaire, s’est finalement mise d’accord sur le règlement de 3,9 milliards de dollars à l’État malaisien.

Publicité

De notre correspondante à Kuala Lumpur, Gabrielle Maréchaux

Les représentants de Goldman Sachs étaient arrivés il y a moins d’un semaine, malgré des frontières malaisiennes encore fermées, pour tâcher de trouver à tout prix un accord. Leur banque était accusée d’avoir émis trois ventes d’obligations peu scrupuleuses pour le fond d’investissement public 1MDB.

Créé avec l’objectif d’œuvrer au développement de la Malaisie, cette structure s’était révélée être une manne financière d’argents détournés au coeur du plus  grand scandale de corruption financière de ces dernières décennies, avec des ordres de grandeurs qui étourdissent, et un ancien Premier ministre actuellement en procès avec 40 chefs d’accusation.

La Malaisie réclamait 7 milliards de dollars, par le passé

La Malaisie avait déclaré par le passé vouloir demander à Goldman Sachs jusqu’à 7 milliards de dollars. Ce sera finalement 3.9 milliards de dollars. Une somme et une résolution du conflit dont se félicite le gouvernement malaisien ce 24 juillet 2020. « Nous sommes heureux de pouvoir résoudre ce problème en dehors du système judiciaire, ce qui aurait coûté beaucoup de temps, d'argent et de ressources », s'est réjoui le ministre des Finances avant de conclure que « ce règlement représente des actifs qui appartiennent légitimement au peuple malaisien ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.