Accéder au contenu principal

L'UE va limiter ses exportations de technologies de surveillance vers Hong Kong

Un drapeau chinois flotte sur la façade du siège de la sécurité chinoise à Hong Kong, le 8 juillet 2020.
Un drapeau chinois flotte sur la façade du siège de la sécurité chinoise à Hong Kong, le 8 juillet 2020. AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Information de nos confrères de Reuters, qui ont eu accès à un projet de document confidentiel. L'ambition est de sanctionner la mainmise brutale de la Chine sur Hong Kong, avec sa loi sur la « sécurité nationale ».

Publicité

Avec notre correspondant à Bruxelles,  Jérémy Audouard

Ce document révèle que les 27 veulent limiter l’exportation de technologies destinées à la surveillance. Le but est d’éviter que Pékin détourne l’usage de certains appareils ou logiciels, qui permettent d’intercepter des communications.

Le texte mentionne par ailleurs des sanctions commerciales ou encore une révision des accords de visas avec Hong Kong. Ces mesures devraient entrer en vigueur dès mardi, mais elles n’ont pas été confirmées.

Depuis l’instauration de la loi sur la sécurité nationale le 30 juin dans l’ancienne colonie britannique, l’Union européenne a fait part à plusieurs reprises de ses inquiétudes. Elle décide donc aujourd’hui de passer des paroles aux sanctions.

Il y a quinze jours, c’étaient les États-Unis qui avaient suspendu leurs exportations de matériel de défense sensible vers Hong Kong. Pékin avait aussitôt annoncé des mesures de rétorsions contre des entités et des ressortissants américains.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.