Accéder au contenu principal

Coronavirus aux Philippines: le cri d'alarme du personnel soignant au président Duterte

Une infirmière vérifie un patient qui s'est rétabli du coronavirus alors qu'il subit une procédure de don de plasma dans un hôpital de Manille le 22 avril 2020.
Une infirmière vérifie un patient qui s'est rétabli du coronavirus alors qu'il subit une procédure de don de plasma dans un hôpital de Manille le 22 avril 2020. MARIA TAN / AFP
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans une lettre ouverte, un million de médecins et d'infirmiers philippins alertent : le pays est en train de perdre la bataille contre le coronavirus, et sans retour de mesures plus strictes de confinement, le système de santé risque de s'effondrer. C'est toute la gestion de la crise par le gouvernement de Rodrigo Duterte qui est remise en cause.

Publicité

Aux Philippines, cette lettre ouverte qui remet en question la gestion de la crise par le gouvernement est le plus large appel jamais lancé par le monde médical pour contenir la pandémie de Covid-19. Et le président philippin a voulu montrer qu'il n'était pas insensible à l'appel du personnel soignant de l'archipel.

Rodrigo Duterte a annoncé ce samedi 1er août avoir ordonné à son équipe de lutte contre le coronavirus de répondre au cri d'alarme lancé par 80 groupes représentants 80 000 médecins et un million d'infirmiers et infirmières. Les soignants réclament un plan d'action définitif et consolidé et ils appellent à des mesures plus strictes de confinement dans la capitale Manille et ses alentours sous peine de perdre la bataille contre le Covid-19.

Nouveau record de contaminations

Rien que pour ce samedi, l'archipel a recensé près de 5 000 nouveaux cas, un record. Au total, près de 98 000 personnes ont été contaminées dans le pays. Aujourd’hui, c'est tout le système de santé philippin qui risque de s'effondrer si rien n'est fait, car le nombre de morts parmi les soignants ne cesse d'augmenter. De plus, ils sont de plus en plus nombreux à démissionner alors que certains hôpitaux refusent désormais d'admettre de nouveaux patients, faute de moyens.

La réponse de Rodrigo Duterte reste toutefois vague puisque jusqu'à présent, son gouvernement n'est pas prêt de revenir à un confinement plus strict alors que les mesures sanitaires, qui étaient parmi les plus strictes au monde, viennent juste d'être assouplies à la mi-juillet.

Pourquoi cette réticence à reconfiner ? L'enjeu est clair : Manille et ses provinces voisines pèsent pour les deux tiers dans l'économie des Philippines, qui affichait l'un des plus forts taux de croissance d'Asie, avant que la pandémie éclate.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.