Accéder au contenu principal

Universités: bien qu'inscrits en France, des étudiants indiens bloqués chez eux

En Inde, tous les centres délivrant des visas français restent fermés.
En Inde, tous les centres délivrant des visas français restent fermés. Punit PARANJPE / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Faute de visa, une centaine d'étudiants indiens qui devaient venir étudier en France vont manquer leur rentrée. Malgré le coronavirus, le ministère des Affaires étrangères a autorisé la venue de tous les étudiants internationaux dans l'hexagone. Seulement, en Inde, tous les centres français délivrant des visas restent fermés. Une centaine d'étudiants indiens devaient se rendre à l'ESSEC, école de commerce de région parisienne.

Publicité

Jalal, 21 ans, étudie le management à Mumbai. Depuis des mois, il révise sans relâche pour avoir le droit de venir étudier en France. « J'ai travaillé très dur, j'ai passé un examen que j'ai préparé pendant quatre mois, confie-t-il au micro de Rachel Saadoddine, du service Economie de RFI. Puis j'ai fait ma lettre de motivation. Ca m'a pris deux à trois mois. Donc maintenant, ne pas pouvoir venir étudier dans l'école de mes rêves, c'est très triste. »

Une fois sa candidature acceptée, rien ne devait freiner l'arrivée de Jalal, pas même le coronavirus. Le ministère des Affaires étrangères affirmait le 12 juin dernier que les étudiants internationaux étaient non seulement autorisés à venir en France mais qu'en plus, leurs demandes de visa seraient traitées en priorité.

« Nous avons écrit aux officiels de l'ambassade française en Inde, poursuit Jalal. Tous mes documents sont prêts, j'ai commencé la procédure de visa en amont, mais ils ne peuvent pas la finaliser parce que les bureaux sont fermés. »

Prêt en Inde

Isha est dans la même situation. Avec une rentrée le 24 août, elle a fait un pari risqué : « J'ai déjà pris un logement à Cergy pour lequel j'ai déjà payé 600 euros pour le réserver. C'est cher alors on veut vraiment y aller. »

Pour avancer ces frais, Isha a contracté un prêt en Inde qu'elle comptait rembourser en devenant stagiaire en France. Elle espère encore que les offices de visa rouvrent à temps.

À lire aussi : Coronavirus: l'inquiétude des étudiants étrangers bloqués en France

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.