Accéder au contenu principal

L'économie japonaise continue de plonger en raison de la pandémie

Employé de l'usine Mitsubishi de Kawasaki, au Japon, portant une visière et un masque de protection face au coronavirus.
Employé de l'usine Mitsubishi de Kawasaki, au Japon, portant une visière et un masque de protection face au coronavirus. REUTERS/Issei Kato
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le Japon a subi, au deuxième trimestre, une chute historique de son PIB de 7,8% - ou de 27,8% en rythme annualisé - par rapport au trimestre précèdent. Le coronavirus provoque une baisse de la consommation des ménages, des investissements des entreprises et des exportations.

Publicité

De notre correspondant à TokyoFrédéric Charles

Ce plongeon marque un troisième trimestre consécutif de contraction pour la troisième économie du monde. Aucune amélioration rapide de la conjoncture n'est attendue, malgré un plan de relance concocté dans l'urgence par le gouvernement de Shinzo Abe.

Toute la croissance accumulée depuis l'arrivée au pouvoir du Premier ministre, il y a huit ans, s'est évaporée en quelques mois, en raison de la pandémie de coronavirus. 

Une absence de réformes structurelles

Cette chute de 27% en rythme annualisé, entre avril et juin, a par ailleurs été annoncée au moment où Shinzo Abe était admis dans un hôpital de Tokyo. On dit le chef du gouvernement épuisé. Il souffre d'une colite ulcéreuse chronique. Le père des Abenomics, cette stratégie de croissance, en est ressorti en fin de journée. Selon les médias, il s'agit d'un simple contrôle médical de routine.

Ce plongeon historique du PIB japonais marque précisément les limites des Abenomics. Shinzo Abe n'a pas mené les réformes structurelles pour permettre au Japon de faire face à la concurrence de la Chine, notamment dans le numérique. Les dérèglementations sont lentes. Le gouvernement privilégie toujours les grands groupes au détriment des start-up.

Les analystes estiment qu'il faudra attendre 2022 pour que le PIB japonais retrouve ses niveaux d'avant le coronavirus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.