Accéder au contenu principal

Australie: après le dynamitage d’une grotte aborigène, Rio Tinto sanctionne ses dirigeants

Un camion chargé de bauxite sur un site de Rio Tinto, à Cape York, à l'extrémité nord-est de l'Australie (Photo d'illustration).
Un camion chargé de bauxite sur un site de Rio Tinto, à Cape York, à l'extrémité nord-est de l'Australie (Photo d'illustration). REUTERS/Melanie Burton/File Photo
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le groupe minier Rio Tinto sanctionne financièrement ses dirigeants, trois mois après le dynamitage d’une grotte sacrée aborigène, qui continue de faire polémique en Australie.

Publicité

Le directeur général de Rio Tinto doit renoncer à près de 3 millions de dollars de bonus. Jean-Sébastien Jacques, le directeur général français de Rio Tinto est sanctionné, tout comme le chef de la division « minerai de fer » et la directrice de la communication. Collectivement, ils doivent renoncer à près de 4 millions et demi d’euros de bonus. C’est un changement de posture du groupe minier anglo-australien.

Jusqu’à présent Rio Tinto défendait la destruction en mai dernier de la grotte sacrée aborigène de Juukan, parce qu’elle avait été autorisée par l’Etat d’Australie occidentale, pour agrandir une mine de fer.

Mécontentement grandissant des actionnaires

Mais le mécontentement grandissait contre le géant mondial du fer : colère des Aborigènes, manifestations, critiques sévères des parlementaires, qui avaient audité les dirigeants du groupe… Les actionnaires réclamaient la démission de Jean-Sébastien Jacques.

Rio Tinto a donc mené une enquête interne concluant que le groupe avait certes obtenu l’autorisation légale de détruire le site archéologique, mais qu’il n’avait «  pas respecté ses propres standards ».

« Un manque de respect des communautés locales et de leur patrimoine », a reconnu le président du groupe, Simon Thomson, qui a promis de « mettre en œuvre de nouvelles mesures pour que ce qui s’est passé à la grotte de Juukan ne se reproduise pas ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.