Accéder au contenu principal

Législatives en Birmanie: le parti d'Aung San Suu Kyi toujours aussi populaire?

La femme d'État Aung San Suu Kyi, critiquée à l'étranger mais toujours très populaire en Birmanie.
La femme d'État Aung San Suu Kyi, critiquée à l'étranger mais toujours très populaire en Birmanie. REUTERS/Chalinee Thirasupa
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les législatives en Birmanie auront lieu dans un mois, et la campagne électorale commence ce mardi 8 septembre. Au total, 97 formations politiques sont en lice. La question centrale de ce scrutin est de savoir si le parti d'Aung San Suu Kyi peut renouveler le score écrasant qu'il avait réalisé il y a cinq ans.

Publicité

En novembre 2015, lors des dernières élections législatives en Birmanie, la Ligue nationale pour la démocratie avait tout raflé en obtenant 80% des voix, soit la majorité absolue au Parlement et un triomphe pour Aung San Suu Kyi après des années de combat en faveur du pluralisme politique dans son pays. À l'époque, elle était une icône de la liberté, autant à l'intérieur qu'à l'extérieur de la Birmanie.

Une image détériorée à l'étranger mais encore solide en Birmanie

Aujourd'hui, aprèsl'exil forcé des Rohingyas et les accusations de génocide, l'image de la lauréate du prix Nobel de la paix 1991 s'est effondrée en Occident. Mais chez les Birmans, Aung San Suu Kyi reste immensément populaire. Elle est considérée comme la garante de l'unité de la nation et est soutenue par les Bamar, qui forment l'ethnie majoritaire en Birmanie.

►À écouter aussi : Aung San Suu Kyi, l’icône déchue

La femme d'État avait beaucoup promis : réformer la Constitution pour réduire l'influence de l'armée, accélérer la résolution des conflits ethniques, développer l'économie. On est loin du compte, et l'épidémie de Covid-19 ne va pas aider. Mais les 37 millions de personnes inscrites sur les listes électorales cette année n'ont aucune raison de ne pas soutenir celle qui reste leur meilleur espoir, dans un pays toujours largement contrôlé par les militaires.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.