Accéder au contenu principal

Inde: après six mois de fermeture, le Taj Mahal rouvre ses portes aux touristes

Après six mois de fermeture, le Taj Mahal peut désormais accueillir 5000 visiteurs par jour.
Après six mois de fermeture, le Taj Mahal peut désormais accueillir 5000 visiteurs par jour. AP Photo/Pawan Sharma

Le fameux Taj Mahal, dans le nord de l’Inde, magnifique mausolée du XVIIe siècle classé au patrimoine de l’humanité, rouvre ses portes aux touristes ce lundi 21 septembre, après une fermeture de six mois à cause des précautions sanitaires entourant l’épidémie de Covid-19. Un soulagement pour l’industrie du tourisme, car c’est l’un des monuments les plus visités en Inde. Même si la reprise devrait être très lente. 

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Agra,

Dans la grande avenue qui mène au Taj Mahal ce lundi matin, les commerçants dépoussièrent les souvenirs, chapeaux et autres petites répliques du mausolée blanc. Sur leurs visages naît un sourire de soulagement, car tous ont un chiffre en tête : 188. Cela faisait 188 jours, six mois donc que le monument le plus visité de la ville était fermé. Restaurateurs, guides ou hôteliers en ont souffert énormément. Les premiers touristes sont enfin arrivés.

Des règles strictes

La réouverture se déroule selon des règles strictes. Seulement 5 000 touristes maximum peuvent maintenant admirer chaque jour de près ce splendide mausolée de marbre blanc et ses pierres précieuses incrustées, alors que le Taj Mahal accueillait jusqu’à 80 000 personnes par jour avant la crise. Les tickets doivent être achetés sur Internet afin d’éviter les queues et de bien limiter le nombre de visiteurs. Et même une fois entré dans la grande esplanade bordée de bassins qui mène au mausolée, les règles covidiennes s’appliquent : port du masque obligatoire, et interdiction de faire des photos en groupe devant ce majestueux monument et de son célèbre dôme.

Le fort d’Agra, qui est l’autre grande attraction de cette ville, rouvre également aujourd’hui, avec cette fois 2 500 personnes autorisées chaque jour, pour un monument qui en recevait plus de 10 fois plus en pleine saison.

Reprise difficile en l'absence de touristes étrangers

Le Taj Mahal, situé à trois heures seulement de New Delhi, attire énormément de touristes étrangers, qui y dépensent plus que les Indiens : rien que pour le Taj Mahal, les étrangers paient l’entrée 22 fois plus cher que les Indiens. Ils achètent aussi bien plus de souvenirs et dorment dans des hôtels plus luxueux. D’ailleurs, l’association des magasins de souvenirs Emporium a décidé de laisser ses 100 établissements de la ville fermés pour l’instant, par peur du virus, encore très actif dans la région, mais aussi à cause de l’absence des étrangers.

Tout le monde ici espère que les visas de tourisme seront à nouveaux émis avant la reprise de la saison touristique, qui bat son plein entre novembre et mars en Inde. Dans tous les cas, le Covid-19 a déjà laissé de terribles traces : selon une étude récente d’une chambre de commerce, le secteur du tourisme indien devrait accuser un manque à gagner de 21 milliards d’euros pour le secteur formel, et de 55 milliards d’euros si l'on inclut les vendeurs informels qui dépendent également du tourisme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.