Accéder au contenu principal

Chine: l’armée simule des attaques dans un clip et menace Taïwan

Après avoir dénoncé la visite d’un haut diplomate américain à Taïwan, c’est désormais par une vidéo que répond l’Armée populaire de libération. Une vidéo intitulée: «Si la guerre éclate aujourd’hui, voici notre réponse».
Après avoir dénoncé la visite d’un haut diplomate américain à Taïwan, c’est désormais par une vidéo que répond l’Armée populaire de libération. Une vidéo intitulée: «Si la guerre éclate aujourd’hui, voici notre réponse». STR / AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Guerre des mots et guerre des images. Après avoir dénoncé la visite d’un haut diplomate américain à Taïwan par la voie du porte-parole de la diplomatie chinoise, c’est désormais par une vidéo que répond l’Armée populaire de libération. Une vidéo très partagée sur le réseau Sina Weibo et intitulée : « Si la guerre éclate aujourd’hui, voici notre réponse ».

Publicité

De notre correspondant régional, Stéphane Lagarde

Des tirs de missiles, des flammes et des soldats chinois qui courent, bondissent et esquivent les obstacles sur fond de chants patriotiques. « Si la guerre éclate, nous sommes prêts », affirme le nouveau clip de l’Armée populaire de libération, qui est clairement une réponse à ce que Pékin qualifie de « provocation ».

Face à la nouvelle visite d’un responsable américain à Taipei, le régime chinois a d’abord montré les muscles au travers d’exercices maritimes et aériens dans le détroit de Formose, puis a sorti la mitraille des mots : « Taïwan est une partie sacrée et inaliénable de la Chine », a martelé le porte-parole du ministère chinois de la Défense. La diplomatie chinoise a affirmé ce week-end ne plus reconnaître la ligne médiane, séparation tacite, dans le détroit de Formose.

Cette escalade dans les discours fait craindre un accident alors que les incidents se multiplient aux marges de la Chine populaire. À chaque fois, des nouvelles vidéos de la propagande montrent l’armée chinoise à la manœuvre sur les hauts plateaux tibétains, dans les déserts du Xinjiang, et même jusqu’au Pacifique quand des bombardiers chinois H6K simulent une attaque de la base américaine de Guam sur fond de films hollywoodiens.

►À lire: Taïwan constate une augmentation de l'activité militaire de la Chine à ses portes

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.