Accéder au contenu principal

Élections en Nouvelle-Zélande: la Première ministre Jacinda Ardern donnée gagnante

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern le 17 octobre 2020, à Auckland.
La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern le 17 octobre 2020, à Auckland. AAP Image/David Rowland
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon des résultats partiels sans appel, la Première ministre néo-zélandaise sortante a remporté ce samedi 17 octobre une victoire écrasante, s'offrant même la majorité absolue au Parlement.

Publicité

« Félicitations à la Première ministre Jacinda Ardern, à qui j'ai téléphoné, parce que ce sont, je crois, des résultats extraordinaires pour le Parti travailliste ». C'est par ces mots prononcés à la télévision que la cheffe de l'opposition néo-zélandaise, Judith Collins du Parti national (conservateur), a officiellement reconnu samedi soir la victoire de la Première ministre travailliste Jacinda Ardern lors des élections générales.

Après le décompte des deux tiers des votes, la Première ministre était en passe de rafler 64 des 120 sièges que compte le Parlement.

Au pouvoir depuis 2017, Jacinda Ardern, tout juste quadragénaire, avait axé sa campagne sur son bilan très solide dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. « Merci aux nombreuses personnes qui nous ont donné leur vote, qui nous ont fait confiance pour continuer à diriger la reprise de la Nouvelle-Zélande », a-t-elle déclaré.

En 2017, c'était la droite avec le parti National qui était en tête de ces élections Mais une coalition de la gauche et d'autres partis avait finalement amené la Première ministre Jacinda Ardern à la tête du pouvoir. C'était d'ailleurs le parti NZ First de Winston Peters, vice Premier ministre de Jacinda Ardern durant ce dernier gouvernement qui avait permis à la gauche de gagner.

Mais cette fois, c'est un véritable échec pour l'outsider en politique depuis 40 ans puisque son parti n'aura aucun siège au futur Parlement, explique Richard Tindiller notre correspondant à Wellington. Avec la moitié des votes, la gauche néo-zélandaise accède donc directement au pouvoir sans risque de coalition d’autres partis. La gauche bénéficiera d'une grande majorité au Parlement puisque la droite ne compte qu'un quart des voix.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.