Accéder au contenu principal

Thaïlande: les manifestations étudiantes violemment dispersées

Des militants pro-démocratie font face aux canons à eau, le 16 octobre à Bangkok.
Des militants pro-démocratie font face aux canons à eau, le 16 octobre à Bangkok. AP Photo/Gemunu Amarasinghe
Texte par : RFI Suivre
2 mn

En Thaïlande, les manifestations étudiantes ont été violemment dispersées par la police hier, vendredi 16 octobre au soir. Une vingtaine de leaders ont été arrêtés et deux risquent la prison à vie.

Publicité

Avec notre correspondante à Bangkok, Carol Isoux

Les affrontements ont duré près de quatre heures. Après la tombée de la nuit, la police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau à forte pression pour séparer les groupes de militants, de l’eau bleutée qui laisse des tâches sur les vêtements. Ce qui permet aux forces de l’ordre de reconnaître les manifestants en fuite pour éventuellement procéder à des arrestations.

Deux cent personnes arrêtées

Dans les dernières 48 heures, une vingtaine de leaders du mouvement ont été arrêtés et sont toujours en prison. Depuis le début du mouvement il y a quatre mois, ce sont 200 personnes qui ont été arrêtés. Deux d’entre elles, qui ont accueilli mercredi dernier un véhicule qui transportait la reine et le fils du roi avec un salut trois doigts levés - le signe de ralliement du mouvement étudiant - risquent désormais une peine entre seize ans de prison et la perpétuité pour acte de violence envers la reine.

Rassemblement dans un lieu tenu secret

Les manifestants ne désarment pas mais semblent changer de stratégie, un rassemblement devrait avoir en fin de journée dans un lieu encore tenu secret qui sera annoncé au dernier moment pour éviter que la police ne boucle lieux comme elle l’avait hier.

A lire aussi : Thaïlande: face à l'état d'urgence, les étudiants ne désarment pas

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.