Accéder au contenu principal

Australie: colère des Aborigènes après l'abattage d'un arbre sacré par l'État du Victoria

Des Aborigènes lors de la fête nationale australienne le 26 janvier 2020 (image d'illustration).
Des Aborigènes lors de la fête nationale australienne le 26 janvier 2020 (image d'illustration). AP Photo/Rick Rycroft
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Les peuples aborigènes d'Australie sont en colère après l'abattage d'un arbre sacré. Il s'agit d'un eucalyptus révéré par les peuples aborigènes et abattu par les autorités de l'État du Victoria dans le sud du pays car il se trouvait sur le tracé d'un projet d'extension autoroutière.

Publicité

Depuis deux ans, des centaines de militants se relayaient pour repousser les tronçonneuses. Mais les autorités ont profité du confinement pour raser cet eucalyptus sacré aux yeux des Djab Wurrung, une peuplade installée dans la région de Melbourne depuis des temps immémoriaux.

Leurs coutumes voulaient qu'à chaque naissance, on plante un végétal en mélangeant ses graines au placenta de la mère et qu'en grandissant, il devienne ce qu'on appelle un « arbre de direction ». Une sorte de guide spirituel accompagnant chaque personne jusqu'à la fin de sa vie.

C'est l'un de ces immenses arbres, sans doute vieux de 350 ans, qui vient d'être abattu. Les Djab Wurrung parlent de violation de leur héritage culturel. Le gouvernement régional, lui, se défend de tout passage en force. 

Il existe, dit-il, une liste des arbres protégés établie avec les communautés locales et celui-là n'y figurait pas. Il s'agit avant tout, assure l'État du Victoria, de sauver des vies en créant un nouvel embranchement sur la route qui relie Melbourne, à la ville d'Adélaïde, les deux grandes villes du sud-est du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.