Accéder au contenu principal

Hong Kong: Joshua Wong et deux autres activistes placés en détention provisoire

Joshua Wong, Ivan Lam et Agnes Chow à leur arrivée au tribunal à Hong Kong, le 23 novembre 2020.
Joshua Wong, Ivan Lam et Agnes Chow à leur arrivée au tribunal à Hong Kong, le 23 novembre 2020. REUTERS - TYRONE SIU
Texte par : RFI Suivre
5 mn

Trois jeunes activistes pro-démocratie, parmi lesquels Joshua Wong, étaient convoqués au tribunal ce lundi 23 novembre 2020. Ils ont indiqué leur intention de plaider coupable et ont été placés en détention provisoire. Ils sont notamment poursuivis pour « organisation et participation à un rassemblement illégal », en lien avec la manifestation devant le quartier général de la police de Hong Kong le 21 juin 2019.

Publicité

Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Joshua Wong, 24 ans, est poursuivi avec deux autres dissidents célèbres, Ivan Lam et Agnes Chow, pour une manifestation devant le quartier général de la police de Hong Kong le 21 juin 2019, une dizaine de jours après le début de la contestation. Joshua Wong a plaidé coupable d'« incitation et organisation d'un rassemblement illégal ». Ivan Lam a plaidé coupable d'« incitation », quand Agnes Chow, 23 ans, a plaidé coupable d'« incitation et de participation à la manifestation ». Ces délits sont passibles de cinq ans d'emprisonnement, mais le tribunal saisi ne peut infliger des peines supérieures à trois ans.

L'ex-colonie britannique a connu l'an passé sa crise politique la plus grave depuis sa rétrocession à Pékin en 1997, avec des manifestations quasi quotidiennes pour dénoncer l'influence de la Chine sur la région semi-autonome. En dépit de l'ampleur de cette mobilisation, l'exécutif hongkongais n'avait fait aucune concession aux manifestants sur la question cruciale du mode de scrutin. Et les autorités ont riposté par une répression vigoureuse contre le mouvement pro-démocratie.

Les trois jeunes activistes avaient annoncé ce lundi matin qu’ils s’attendaient à être immédiatement envoyés en prison. Ils ont depuis été placés en détention provisoire. Alors comment comprendre cette décision de plaider coupable ?

Nous sommes prêts à sacrifier notre propre liberté

Joshua Wong

Une décision stratégique

Plaider coupable, c’est dire : j’assume ce que j’ai fait. Il y a donc d'abord une question de symbole. C’est une posture politique tout à fait cohérente avec les idéaux de désobéissance civile du mouvement démocratique d'opposition au gouvernement et à Pékin. Donc le message au monde entier est clair : nous nous battons pour les libertés à Hong Kong et nous sommes prêts à payer le prix de notre action devant la justice .

Ensuite, il y a aussi un intérêt stratégique à plaider coupable tout simplement parce que cela donne d’entrée de jeu droit à une diminution de peine.

Autre aspect à souligner, c'est que dans le contexte actuel, être condamné par les tribunaux de Hong Kong sous la loi de Hong Kong, ce qui est le cas pour Joshua Wong et ses deux camarades, c'est quasiment un luxe ou une garantie de « vraie justice » par rapport au risque d’être condamné sous la nouvelle loi de sécurité nationale, imposée par la Chine, avec laquelle les peines peuvent aller jusqu’à la perpétuité et le jugement risque d’être beaucoup plus aléatoire.

Cela dit, Joshua Wong a tout de même plaidé non coupable à l'accusation d’avoir consciemment participé à un rassemblement illégal, et les procureurs n’ont en effet pas été capables d’apporter la preuve que Joshua Wong avait été présent sur place ce lundi. Le verdict devrait être rendu le 2 décembre.

►À lire aussi : Cinq questions pour comprendre Hong Kong

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.