Accéder au contenu principal

Inde: répétition générale avant le lancement d'une campagne de vaccination monstre

Un soignant se fait vacciner contre le Covid-19 avec le vaccin Covaxin, développé par le géant indien Bharat Biotech, tout juste autorisé dans le pays.
Un soignant se fait vacciner contre le Covid-19 avec le vaccin Covaxin, développé par le géant indien Bharat Biotech, tout juste autorisé dans le pays. REUTERS - AMIT DAVE
Texte par : RFI Suivre
3 mn

L'Inde est à la veille d'une campagne massive de vaccination contre le Covid-19. Celle-ci pourrait commencer dès la semaine prochaine. Le pays a autorisé, vendredi 1er janvier, l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca en urgence, suivie de celle du vaccin Covaxin, produit par le géant indien Bharat Biotech. 

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Côme Bastin

Rien ne doit être laissé au hasard. À Delhi, à Chennai ou encore à Bangalore, partout en Inde, des simulations sont conduites depuis samedi 2 janvier. En ligne de mire, l’une des plus grandes campagnes de vaccination au monde, qui devra toucher 1,3 milliard d’habitants.

Les exercices consistent à faire répéter au personnel soignant les protocoles de l’administration du vaccin. Il s’agit de s'entraîner à l’injection, sur des volontaires ou parfois sur des mannequins. Mais aussi au transport du produit, au parcours des patients ou encore à l’utilisation des logiciels dédiés. 

Les études cliniques ne sont pas finalisées, mais l’Inde veut foncer. Le pays a autorisé l'utilisation du vaccin Covaxin, développé et produit par le géant indien Bharat Biotech. Il a aussi a validé, en urgencevendredi 1er janvier, le vaccin Covishield d’AstraZenecca, dont le Serum Institute of India affirme avoir produit 50 millions de flacons.

Pour le Premier ministre Narendra Modi, « c’est un tournant historique ». Près de 96 000 personnels de santé ont été formés pour inoculer ces vaccins et les premières doses pourraient être administrées d’ici quelques jours. 

Un défi inédit

La première phase de la campagne va concerner 30 millions de personnes : le personnel soignant ainsi que les agents municipaux. Viendront ensuite les citoyens âgés de plus de 50 ans et, finalement, le reste de la population. 

Un défi inédit, explique Giridara Gopal, épidémiologiste au All India Institute of Medical Sciences : « La campagne va s’appuyer sur une plateforme baptisée Réseau Intelligent pour la vaccination contre le coronavirus. Le gouvernement utilisait un logiciel similaire pour les femmes enceintes et les enfants. Mais avec le Covid, ce sont 1,3 milliard de personnes qu’il va falloir atteindre. Cela va donc demander beaucoup plus de suivi en termes de distribution, d’offre et de demande ainsi que de ressources humaines. »

L’Inde veut vacciner 300 millions de personnes en six mois. Jamais un tel programme n’avait été déployé dans le pays, qui plus est avec des vaccins validés si rapidement.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.