Accéder au contenu principal

Indonésie: quelles conséquences après la libération du chef islamiste Abu Bakar Bashir?

Le chef islamiste indonésien Abu Bakar Bashir sortant de prison, ce vendredi 8 janvier 2021 après dix derrière les barreaux.
Le chef islamiste indonésien Abu Bakar Bashir sortant de prison, ce vendredi 8 janvier 2021 après dix derrière les barreaux. AP

Après dix ans de prison, Abu Bakar Bashir, cofondateur de Jemaah Islamiyah est libéré ce vendredi 8 janvier 2021. Le mouvement qu'il a créé est considéré comme terroristes par les États-Unis et l'Australie après avoir organisé l'attentat de Bali en 2002 qui fit 202 morts. Sa libération pose questions quant à son impact sur les mouvements extrémistes en Indonésie.

Publicité

De notre correspondante régionale,

Âgé de 82 ans, le cofondateur de Jemaah Islamiyah sort aujourd’hui de prison après dix ans passés derrière les barreaux, et beaucoup s’interrogent sur son possible rôle idéologique important désormais.

Pour la directrice de l’Institute for Policy Analysis of Conflict de Jakarta, Sidney Jones, son âge est loin d’être un facteur handicapant : « Parfois, le prestige augmente avec les années : vous pouvez être perçu comme un sage avec une plus grande connaissance tirée de vos expériences de vie ».

Un islamiste octogénaire adapté aux enjeux contemporains ?

Pour elle, il s’agira donc plutôt de voir si l'octogénaire saura se faire une place dans la société actuelle. « Pendant la décennie, où il était en prison, rappelle-t-elle, de plus en plus de personnes se sont radicalisées par eux-mêmes sur Internet. Ils n’ont plus besoin d’une personne comme Bachir pour cela. Je pense donc que son rôle aujourd’hui sera très différent : je pense qu’il sera surtout honoré et respecté par des personnes extrémistes et qu’il sera avant tout perçu comme quelqu’un qui a lutté pour l’instauration d’un califat en Indonésie, pour le respect de la charia. »

Une autre source d’inquiétude actuelle est la place relativement vide laissée ces dernières années par les actions successives de la police et de l’anti-terrorisme indonésien sur la scène idéologique extrémiste. Après être rentré d’exil en Arabie Saoudite en novembre 2020, le prêcheur radical Habib Rizieq Shibab a finalement été arrêté le 13 décembre pour avoir réuni autour de lui, dès son arrivée à l’aéroport, de larges foules de fidèles rapidement devenues des clusters de contamination au coronavirus.

Quelques mois auparavant, la justice indonésienne condamnait Para Wijayanto à sept ans de prison. Arrêté en juillet 2019, l’homme nommé émir de Jemaah Islamiyah était recherché depuis dix ans. Du côté de Jamaah Ansharut Daulah, le réseau indonésien se revendiquant de Daech, son leader Aman Abdurrahman a lui été condamné à mort en 2018.

« Abou Bakar Bashir n'a jamais rien écrit »

Mais la chercheuse Sidney Jones voit mal comment l’homme libre qu’est désormais Abou Bakar Bashir pourrait profiter de cela : « Les gens cherchent l’inspiration ailleurs. Le matériel pédagogique utilisé dans presque tous les groupes d'étude extrémistes violents reste les anciens écrits d'Aman Abdurrahman, aujourd’hui placé à l’isolement dans le couloir de la mort. Abou Bakar Bashir n'a lui jamais rien écrit. C'est pourquoi aucune de ses idées ne fait l'objet de discussions ou de débats dans les nouvelles cellules extrémistes, et c'est l'une des raisons pour lesquelles je pense qu'il ne sera pas particulièrement influent. »

Sa libération inquiète cependant l’Australie, qui a perdu 88 concitoyens dans les attentats de Bali en 2002. Le fils d'Abou Bakar Bashir a promis dans la presse d’expliquer à son père la réalité de Daech auquel il a prêté allégeance en prison, sans connaître véritablement les actions perpétrées par l’organisation terroriste.

De leur côté, les autorités ont assuré que celui qui prône des idées extrémistes depuis presque 50 ans suivrait un programme de déradicalisation. Le succès de cette action semble cependant peu probable pour beaucoup d’observateurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.