Accéder au contenu principal

Chine: l'équipe de l'OMS arrivée à Wuhan pour enquêter sur le Covid-19

Les enquêteurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à leur arrivée à l'aéroport de Wuhan, dans la province chinoise du Hubei au centre du pays, le 14 janvier 2021.
Les enquêteurs de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à leur arrivée à l'aéroport de Wuhan, dans la province chinoise du Hubei au centre du pays, le 14 janvier 2021. AP - Ng Han Guan
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Après plusieurs mois de négociations, une équipe de l’OMS a pu débarquer ce jeudi à Wuhan en Chine afin d’enquêter sur l’origine de la pandémie qui a tué près de 2 millions de personnes dans le monde. Et une mission qui s’annonce compliquée, deux des experts de l’Organisation mondiale de la santé sont restés à Singapour, après avoir été testés positifs pour les anticorps Covid.

Publicité

Avec notre correspondant à Pékin, Stéphane Lagarde

Les mesures anti-Covid-19 sont drastiques en Chine, et l’OMS ne fait pas exception à la règle. Devant le gros nez jaune de l’avion venu de Singapour ce jeudi, des silhouettes en combinaisons blanches de protection intégrale attendent les experts de l’Organisation mondiale de la santé directement sur le tarmac de l’aéroport de Wuhan.

Un long tunnel de plastique avant d’arriver au centre de contrôle derrière des panneaux bleus : procédures de douane, immigration et probablement tests PCR, comme c’est le cas pour tous les voyageurs arrivant de l’étranger. Puis c’est la montée dans les bus, direction les hôtels de quarantaine.

Cette arrivée directe à Wuhan a été préférée à une escale pékinoise qui aurait rajouter sept jours d’isolement au programme, une quarantaine supplémentaire exigée par la capitale du Hubei, qui n’a pas connu de cas de contamination depuis mai dernier, à tous les visiteurs arrivant de l’étranger via une autre ville chinoise. La séquence a duré près de deux heures, retransmise en direct par les médias d’État, qui saluent au passage la grande transparence de la Chine.

Enquête longue et difficile

L’équipe internationale réduite à 13 enquêteurs passera donc les 14 prochains jours à l’isolement. Les deux derniers n’ayant pas pu embarquer ce jeudi matin après avoir été testés positifs aux anticorps comme l’a annoncé l’organisation onusienne sur Twitter.

Une enquête qui s’annonce longue et difficile des mois après le début de la pandémie. La première tâche des experts, avant même de trouver l’origine de l’épidémie, étant d’essayer de comprendre pourquoi les premiers foyers de Covid-19 sont apparus précisément dans cette mégapole du cœur de la Chine, il y a un an.

► À lire aussi : Visite de l'OMS en Chine: «On est au-delà de la question de la responsabilité de la pandémie»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.