Un incendie ravage un camp de réfugiés Rohingya au Bangladesh, 2 000 personnes sans-abri

L'incendie s'est déclaré dans le camp de Nayapara, au sud-est sud-est Du Bangladesh, le 14 janvier 2021.
L'incendie s'est déclaré dans le camp de Nayapara, au sud-est sud-est Du Bangladesh, le 14 janvier 2021. AFP - -
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Au moins 500 abris de fortune ont été complètement détruits dans un incendie qui s’est déclaré tôt le 14 janvier dans le camp de réfugiés de Cox’s Bazar dans le sud du Bangladesh. L’incendie, dont on ignore encore l’origine, n’a pas fait de victimes, mais a laissé 2 000 personnes sans-abri.

Publicité

Le camp de Nayapara abrite des dizaines de milliers de réfugiés rohingyas. Le camp est bondé, et les gens vivent dans des abris de fortune exigus faits de tôle et de bambou.

Pour l'ONG Save the Children, cette catastrophe souligne une nouvelle fois les conditions de vie déplorables dans le camp. Les enfants, notamment, vivent dans des conditions indignes et chaque jour leurs droits sont bafoués.

« Il y des mariages forcés, des enfants sont exploités au travail, victimes de maltraitance. Le monde doit entendre leur appel. Ce que veulent ces enfants, c’est un foyer et la possibilité d’aller à l’école puisqu’ils n’ont pas accès à une éducation formelle. Quant au financement des programmes humanitaires, les fonds diminuent chaque jour. Nous n’avons reçu que 49% des 877 millions de dollars promis par les donateurs sur l’année écoulée. Sans fonds suffisants, nous n’aurons pas les moyens de fournir les prestations de base aux Rohingyas, ce qui est inacceptable», dénonce Mohammad Shahidul Haque Khan, responsable de la communication de l’ONG. 

Le Bangladesh compte environ 750 000 Rohingyas. Cette minorité musulmane a été contrainte en 2017 de fuir les violences suite à une intervention de l’armée birmane contre un groupe rebelle dans l’État de l’Arakan en Birmanie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail