Afghanistan: deux femmes juges tuées par balle dans le centre de Kaboul

Sur les lieux de l'assassinat des deux femmes juges, dans le centre-ville de Kaboul, en Afghanistan.
Sur les lieux de l'assassinat des deux femmes juges, dans le centre-ville de Kaboul, en Afghanistan. AFP - WAKIL KOHSAR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La série noire continue en Afghanistan. Deux femmes juges ont été tuées par balle ce matin dans le centre de Kaboul. Elles se rendaient en voiture à leur travail quand des hommes à moto leur ont tiré dessus. Aucune revendication pour l’instant. Mais les assassinats ciblés sont souvent imputés aux talibans.

Publicité

De notre correspondante à KaboulSonia Ghezali

« 1% des juges femmes a été tué aujourd’hui en Afghanistan » écrit sur Twitter une représentante de Human Rights Watch. Les deux juges assassinées ce matin faisaient partie des 200 magistrates que compte la Cour suprême afghane. Elles étaient à bord du véhicule qui les transportait à leur travail quand des hommes armés ont ouvert le feu sur elles.

Ces meurtres s’ajoutent à une longue liste d’assassinats ciblés contre des militants de la société civile, des journalistes, des employés du gouvernement tués par balles ou dans l’explosion de leur voiture piégée par une bombe dissimulée souvent sous le véhicule.

Pourpalers de paix à Doha

Cette campagne de terreur a commencé il y a plusieurs mois. Les autorités afghanes accusent les talibans d’être derrière ces assassinats même si certains ont été revendiqué par le groupe État islamique. 

►À lire aussi : Afghanistan: les négociations de paix reprennent

Les talibans et les autorités afghanes ont entamé le deuxième round des négociations de paix à Doha au Qatar dans un climat délétère au début du mois. Certains affirment que les discussions sont au point mort. Les États-Unis ont de leur côté respecté leur engagement vis-à-vis des insurgés en réduisant encore le nombre de leurs soldats. Ils ne sont plus que 2 500. Washington s’est engagé en février 2020 dans le cadre d’un accord avec les talibans à retirer la totalité de ses troupes d’ici le mois de mai.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail