Covid-19: l'Australie ne devrait pas rouvrir ses frontières en 2021

Dans les transports en commun, le port du masque est obligatoire comme, ici, à Sydney, le 6 janvier 2021.
Dans les transports en commun, le port du masque est obligatoire comme, ici, à Sydney, le 6 janvier 2021. REUTERS - LOREN ELLIOTT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Pour contrer la pandémie de coronavirus, l’Australie vit repliée sur elle-même depuis le mois de mars 2020. Les frontières du pays sont fermées aux étrangers qui souhaitent s’y rendre mais aussi aux Australiens qui souhaiteraient quitter le pays. C’est sans doute l’une des raisons pour lesquelles l’Australie a été peu touchée par le coronavirus. Cela explique aussi probablement pourquoi, alors que des millions de personnes ont commencé à se faire vacciner à travers le monde, le gouvernement a annoncé lundi que les frontières du pays resteraient probablement fermées jusqu’en 2022.

Publicité

Avec notre correspondant à Sydney,  Grégory Plesse

Pour l’instant, officiellement, les frontières de l’Australie sont fermées jusqu’à la mi-mars. Mais cette échéance risque une fois encore d’être repoussée, peut être même jusqu’à début 2022. C’est ce qu’a annoncé lundi le professeur Brendan Murphy, le numéro deux du ministère de la Santé sur la chaîne ABC.

Brendan Murphy estime qu’on en sait encore trop peu sur l’efficacité des vaccins contre le coronavirus. « Même si une part significative de la population se fait vacciner, on ne sait pas si cela permettra d’empêcher la transmission du virus. Il est donc probable que la quarantaine reste obligatoire pendant encore quelque temps. » 

La quarantaine d’une durée de 14 jours est obligatoire, surveillée et payante pour tous ceux qui arrivent de l’étranger. Un privilège actuellement réservé aux Australiens, aux résidents permanents, ainsi qu’à quelques VIP, comme récemment les joueurs de tennis de l’Open de Melbourne. 

Quitter l’Australie n’est pas facile non plus. Il faut demander une dérogation qui est rarement accordée. L’Australie risque donc de rester dans sa bulle encore un bon moment au grand dam des professionnels du tourisme, et notamment de la compagnie aérienne Qantas, qui comptait reprendre ses vols internationaux au mois de juillet prochain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail